Ashita no Sekai



 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Masculin

Age : 23
Métier : Chasseur

Avatar : Itachi Uchiha (Lily Art)
Messages : 47
Points : 103
Parmi nous depuis le : 08/12/2013


Co-fondatrice du forum - Chasseur
Sujet: Sebastian Kaiso
Jeu 31 Mai - 13:00

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: Très bon tacticien mais mauvais au corps à corps / C'est le chouchou des filles
Arme(s) utilisée(s): Deux armes à feux (style dominator dans psycho-pass) et un couteau de combat


Informations

Age : 23 ans
Date de naissance : 4 novembre
Nationalité : Japonaise
Groupe : Chasseurs
Avatar : Itachi Uchiha (Naruto/Lily Art)
Code du règlement :

Sebastian est beau. C’est en tout cas ce que tout le monde en dit.
Il mesure 1m83 pour 73 kilos et possède une silhouette mince et élancée. Sa musculature est bien marquée mais peu imposante. Ses cheveux mi-longs sont bruns/noirs et lisses naturellement. Ils sentent souvent le shampoing mais peuvent aussi avoir l’odeur du tabac. Malgré leur épaisseur, ils sont d’une esquisse douceur et agréables au touché. Son visage est souligné par une mâchoire carrée, un menton pointu et de jolies pommettes; laissant ses joues un peu creuses. Son nez est droit et de taille moyenne, il sied parfaitement à son minois et prolonge des yeux perçants; tantôt malicieux (souvent rieurs), tantôt à vous immobiliser sur place. De couleur marrons-noirs, ils sont typiquement japonais et forment deux belles amandes aux cils courts mais harmonieux. Au dessus, deux sourcils bien dessinés. En dessous, une bouche pulpeuse et souriante. Ses dents sont blanches, légèrement tachées par le café et la nicotine mais son sourire reste irrésistible. Il ne possède aucun piercings, pas même une boucle d’oreille et ne porte pas de bijoux. En revanche il est tatoué. Un seul et unique tatouage qui lui prend le haut du dos et une partie des épaules. Il s’agit d'une paire d'ailes qui « s’ouvrent » lorsqu’il tend les bras sur le côté. Pour lui, c’est un symbole de liberté et d’autonomie (de l’expression « prendre son envol »). Son odeur corporelle est celle de son gel douche, de son parfum (un côté fruité mais masculin), et de la cigarette froide. Sebastian est un jeune homme issue d’une certaine classe sociale et par conséquent, il se tient toujours droit et se meut élégamment. Habillé de façon chic mais décontracté, il parait impossible de passer à côté de lui sans le regarder ou même sans le voir.
Doté d’un QI plus élevé que la moyenne, c’est un jeune homme intelligent depuis sa plus tendre enfance. Longtemps resté seul car rejeté par les autres enfants et habitué à resté dans le petit monde qu’il s‘était construit, les parents de Sebastian ont luttés des années avant que le petit garçon ne commence à se sociabilisé en dehors du cercle familiale. Autodidacte, il a apprit à jouer du violon très jeune grâce à sa passion pour la musique; puis du piano, deux instruments qu’il affectionnait particulièrement. Sebastian aime également l’art du dessin (sous toutes ses formes) ainsi que l’art de la cuisine. Mais il s’intéresse surtout aux sciences et à l’ingénierie, ce qui à fait la renommée de son père.
Le jeune homme à toujours été quelqu’un d’empathique et de serviable. Poli, courtois et respectueux, il ne s’est jamais comporté de façon hautaine par rapport à son statut et pourtant, il ne s‘est pas constamment entouré que d‘amis. Son mental lui a permis d’affronter les difficultés avec le sourire et à rester positif. Il a tellement le cœur sur la main qu'il n'arrive même pas à détester ses ennemis ou les personnes qui ont pu le tyranniser à l'école. Trop honnête et compatissant, il serait capable de se montrer généreux envers eux.
Si il parait parfait en apparence, un véritable prince charmant tout droit venu des contes de fées; ce n'est pas forcément le cas. Sebastian à aussi ses propres démons et un caractère bien caché derrière un mur d'encaissement très épais. Ce mur s'apparente à sa capacité à être totalement indifférent et à supporter des attaques sans y répondre. En outre, il possède un self-controle à toutes épreuves. Mais si vous êtes persistant et arrivez à dépassez ou brisez le mur, il finira par exploser.
Enfin, si vous faites partit de son entourage, vous pouvez être certains qu’il sera attentionné et fidèle envers vous.

Aujourd'hui


Et voilà. Nous y étions enfin.

Ce moment que nous avions tant attendus et tant redoutés à la fois : nous venions tout juste d’être diplômés chasseurs. Beaucoup avaient échoués mais la plupart de ma promotion étaient là.

Tous immobiles, nous écoutions sagement le discours d’un homme que je connaissais bien. Puis, lorsqu’il eut fini, nous l’avons tous salués dignement en chantant à tue-tête notre hymne, avant de laisser éclater nos joies. Une joie qui ne perdurera pas, nous en étions parfaitement conscients. Car chaque jours à partir de maintenant, nous irions risquer nos vies au combat.

A cet instant, Savannah n'était pas très loin de moi; à peine deux rangs derrière. Cette jeune femme là, c'est toute une histoire... Elle à toujours été ma petite bouille d’amour, une petite sœur. Pourtant nous ne sommes absolument pas du même sang. Et lorsque je vis ses larmes, je ne pu m’empêcher de lui lancer un regard inquiet mais bienveillant. Je savais, malgré le fait que nous ayons eu peu de contacts durant nos deux années d’études; à quel point elle s’était battue avec son père ainsi qu’avec les rumeurs pour en arriver là. Tout comme moi d‘ailleurs…

Après quelques sérénades, nous reprenions nos places et le silence se fit à nouveau. Il était temps de nous assigner notre étage ainsi que notre numéro de chambre. Les premiers noms tombèrent un à un et je cherchai ma cousine du regard. Elle avait promis de venir me féliciter, bien qu’elle s’était également opposée à mon choix; mais avec la foule, je ne la trouvai pas.

Puis, mon cœur manqua un battement et ma respiration se fit plus lourde lorsque mes yeux se posèrent sur lui. Comme si d‘un coup, je manquai d‘oxygène. Jian Wan… Notre amitié remontait à si longtemps... Je l’avais perdu de vue depuis le lycée, sans aucunes explications de sa part. Je me souviens avoir essayé à plusieurs reprises de le voir au restaurant de ses parents mais à chaque fois, il était absent. Notre dernière rencontre remonte à mon premier semestre en tant que Carquois...

Souvenirs d'un passé lointain


Sebastian n’avait que trois ans lorsqu’elle est née. Il n’avait jamais vu de nouveau-né car malgré une famille unie et des cousins tous plus grands que lui, il était fils unique.
Ce fut une première naissance chez les Taisu, des amis proches de ses parents. Et depuis qu’il l’a aperçue dans son berceau, il ne l’a plus quittée. Savannah était devenue la sœur qu’il n’avait pas et il prit son nouveau rôle très au sérieux. Lui apprenant les vertus de la musique, en passant par des jeux qu’il inventait rien que pour elle.

A cinq ou peut-être six ans, le petit Kaiso fit une nouvelle rencontre qu’il n’oubliera pas de sitôt. C’était à l’occasion d’un dîner dans un nouveau restaurant de spécialités asiatiques. Il n’ouvrait le soir que pour des clients hauts placés et par conséquent, il y avait peu de monde et le service était agréable. Il était rare pour le garçon de voir beaucoup d’enfants dans ces moments là. Pourtant, il le vit; souriant à quelqu’un. A l’instant ou ses yeux se sont posés sur lui, il s’est passé quelque chose qui le marqua. Depuis, il chercha régulièrement à aller manger avec ses parents au Hwangje rien que pour le revoir. Néanmoins, jamais il n’eut le courage de lui parler. Jusqu’à ce jour.

C’était le premier jour d’une rentrée scolaire à l’école où Sebastian et Savannah étaient inscrits. Une école prestigieuse ou les enfants de bonnes familles y étudiaient et comme un heureux hasard, ils se retrouvèrent dans la même classe. Le petit nouveau avait l’air à l’aise malgré le fait qu’il ne connaissait personne. Sebastian, lui, était toujours aussi intimidé.
Jian Wan Kuroda, tel était le nom du garçon. Voisins de table, il sympathisèrent très vite et une amitié naissait. Au collège, ils passèrent d’un duo à un trio lorsque Savannah fut en âge de les accompagner.

Mais un jour, tout bascula.

Jian devint de plus en plus distant. D’une fissure se créa un énorme fossé que personne ne réussi à franchir, jusqu’à disparaître de leurs vies.

La journée hurlante


La journée la plus terrifiante de toute sa vie. Un jour terrible qui changea à jamais leur façon de vivre. Il se souvient ne pas avoir réussi à quitter des yeux l’écran plat qui diffusait des images toutes plus horrifiantes les unes que les autres. Les urgences et hôpitaux étaient assaillis autant que Tokyo par ses monstres géants. De nombreux morts étaient également à déplorer. Un véritable deuil national...

Nouvelle ville, nouvelles expériences


Aotoshi fut bâtie et se fit appelée « ville bleue », un endroit soit disant protégé mais dont le prix à payer était colossal. De nombreuses familles furent refusées par manque de moyens. Une sélection impitoyable afin de juste se sentir à l’abri. Au final, les hommes ne valaient pas mieux que ces bêtes.

C’est pour cette raison que le jeune homme aspirait à devenir chasseur. Il voulait à sa façon se débarrasser de l’étiquette qui lui collait à la peau. Celle de celui qui survivait grâce à la fortune de sa famille. Il voulait ne plus se sentir lâche mais bien courageux et surtout vivant de ses propres mains. Seulement, il n’avait pas encore la capacité d’entrer à l’Académie. Alors il poursuivit ses études.

A l’université, Sebastian se fit un nouvel ami ainsi qu’une première petite amie.

Shinichi Murasaki et Moe Saitô.

Lui, faisait des études en informatique et ne venait pas d’une famille des beaux quartiers. Il avait atterri ici grâce à son QI et ses dons avec tout ce qui à une carte mémoire et un processeur. Elle, venait d’une autre ville mais sa famille était tout aussi bien placée que les Kaiso. Etudiante en ingénierie comme Sebastian, elle s’était souvent mise en compétition avec lui afin d’être première dans tous les domaines. De rivaux ils sont rapidement devenus plus proches et sont sortis ensembles le temps d‘une année.

C’est le jeune homme qui mit fin à l’histoire, bien conscient que l’amour qu’il lui portait n’était pas assez fort et qu‘elle méritait mieux que lui. Une rupture qui finira par devenir une simple amitié, sincère et réciproque. Moe devint tout bonnement sa meilleure amie.

Académicien


A la fin de son cursus, Sebastian se décida enfin de s’inscrire à l’Académie. Mais il ne le fit pas avec la bénédiction de sa famille. Il le fit dans leur dos, avec pour seul soutien l’oncle de Savannah. Une situation qui devint vite impossible à assumer et la vérité finit par éclater.

Cependant, il était trop tard.

Malgré le désaccord de son père, Sebastian ne pouvait plus faire marche arrière. Cette décision le mit en mauvais terme avec ses parents. Il continuait à avoir des nouvelles de sa mère mais rien de plus, il n'avait plus le droit de les voir...

C a r q u o i s

Ses débuts à l'Académie furent difficiles. Son admission à l'examen d'entrée se fit sans encombres mais pour ce qui était de se faire une place et d'arriver au même niveau que les autres, ce fut une autre paire de manches.

Ici, son statut ne voulait rien dire. Il était au point mort, comme tout le monde. Ni son nom de famille, ni sa fortune ne faisait foi. Malgré tout, il fut le sujet de nombreuses rumeurs.

Si il était excellent en cours de stratégies et était enclin à devenir un bon tacticien, pour la mise en pratique... Ça frisait le ridicule.

Sebastian était un intellectuel, pas un sportif. Les épreuves physiques et autres exercices que les hauts gradés faisaient subir à leurs élèves afin de les pousser à bout n'était pas son fort.

Un soir, à la fin du premier semestre et à quelques jours du parcours sans combinaison; Sebastian s'entraînait seul pour essayer de rattraper son retard et reçu une étrange visite... Celle de Jian Wan.

Pour une raison qu'il ignorait à ce moment-là, il lui adressa la parole pour la première fois depuis des années. C'était des paroles crues, vulgaires, mais sous forme de conseils. Le carquois eut l'impression que le jeune homme, déjà chasseur, cherchait à ce qu'il n'échoue pas. Qu'il souhaitait sa réussite.

Cette idée ne manqua pas de se réaliser. Lors du deuxième semestre, Sebastian s'accrocha et se surpassa de plus en plus. Il devint plus populaire lorsqu'il fut le premier à dompter sa combinaison. Rien d'étonnant puisqu'il avait étudier la nanotechnologie à l'Université et qu'il baignait dans cet univers depuis sa naissance.

A r c h e r

Les choses s'accélérèrent. Il était temps de choisir une arme. À la fin du mois d'essai, Sebastian se tourna vers une arme à feux. Utile puisque puissante et affligeant des dégâts aussi bien à longue portée qu'à bout portant. La difficulté fut de la maîtriser totalement.

Cette période finit par être plus convaincante pour l'archer qui s'était parfaitement adapté à sa combinaison et maîtrisait de mieux en mieux son armement.

Ainsi, son deuxième choix se porta sur le même modèle (elles ornent désormais ses deux cuisses) et un couteau de combat rapproché à la forme particulière qui résulte une vraie boucherie (au niveau du mollet droit.)

F l è c h e

Premières missions en équipe sans chimères. L'occasion de vérifier ses capacités de fin stratège et de se prouver à lui-même qu'il avait fait le bon choix. Facile de se battre contre du vent mais lorsqu'il a fallut se confronter à une bête bien réelle lors de l'examen de premier semestre, les choses se gâtèrent...

D'aussi loin qu'il s'en souvienne, il n'avait jamais vu une chimère de si près. Et bien que se n'était que des poids plume, elles étaient impressionnantes.

Sebastian fit tout de même preuve de sang-froid et réussit à vaincre sa peur pour finir dans les derniers non disqualifiés. Une victoire pour commencer le second semestre et se préparer à la phase finale de l'apprentissage : se battre dans l'arène avec un public venu de différents pays pour certains et des combats diffusés en direct par le SSN.

L'occasion de rencontrer d'autres académiciens mais aussi de faire monter l'adrénaline à son paroxysme.

Par chance, Sebastian avait été sélectionné avec des coéquipiers de bons niveaux et il en sortit presque indem. Mais le terrain boueux fut un obstacle et le combat s'éternisa. Les chimères, plus grandes que celles combattues la première fois, étaient également déchaînées ce jour là, ne leur laissant aucune chance de s'agripper correctement pour les attaques frontales.

Finalement, elles furent vaincues et les blessures infligées étaient sans grandes gravités.

Les bras levés hauts vers le ciel, crasseux de la tête au pieds; Sebastian savoura la clôture de deux années d'acharnement et de doutes, faisant place à une nouvelle vie.

Derrière l'écran



Revenir en haut Aller en bas

Sebastian Kaiso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Sebastian Lacrymosa
» Clasica San Sebastian (PT) =====> Wegmann (Colnago)
» [Big Ben] Une mission compromise [PV: Sebastian Michaelis & Eleanor Livingston]
» Clasica San Sebastian !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHITA NO SEKAI :: Avant de RP :: Présentez-vous, soldats ! :: Dans nos rangs-
Sauter vers: