Ashita no Sekai



 

Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]

 :: Avant de RP :: Présentez-vous, soldats ! :: Dans nos rangs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Masculin

Age : 28
Métier : Chasseur

Avatar : Pain - Lily Art
Messages : 17
Points : 53
Parmi nous depuis le : 07/10/2018

Sujet: Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]
Lun 8 Oct - 20:08

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: plus de 3 ans
Réputation: On l'appelle l'éclair rouge de Aotoshi en référence à sa rapidité et son agilité dites "légendaires" qui se seraient affutées au cours de ces dernières années. Ce n'est pas la modestie qui l'étouffe, quant à se faire apprécier de ses pairs, c'est une autre histoire. On l'évite au mieux, on le méprise au pire. C'est à double-tranchant que de l'avoir dans l'équipe : soit il parvient à terrasser l'adversaire d'un coup de lame bien placé, soit il se fait toucher et devient une cible fragile. Plus c'est gros et lent, mieux c'est pour lui.
Arme(s) utilisée(s): Cimeterres en verres metalliques & projecteur à fils à couper/neutraliser
Reese FitzReagan



▬ Age 27 ans

▬ Date de naissance 12/12/2038
▬ Nationalité  Japonaise et australienne
▬ Groupe  Chasseur 
▬ Métier  /
▬ Avatar  Pain from Naruto - Lily Art
▬ Code du règlement : [/size]








Les gens ont la fâcheuse habitude de se retourner pour mieux l'observer. Ce n'est pas l'absence total de charme, ni la couleur de ses cheveux assez tape-à-l'oeil, mais ses innombrables piercings sur le visage qui attirent l'oeil bien malgré sa conduite discrète.

Beaucoup en dénombrent plus d'une vingtaine sur le visage, attisant ainsi la curiosité sur ce qui se trouve en dessous de ses vêtements. Pourtant, il est à peine percé ailleurs que sur son faciès ; seul un grand tatouage de deux carpes Koï à nageoires voiles dépeint aujourd'hui son épaule et une partie de son bras.
On ne connait pas à ce jour la raison de cet aspect physique qu'il se donne, mais une chose est bien certaine : il intimide énormement les filles et une partie des hommes. Le solitaire en lui en est par ailleurs comblé.
Il mesure plus d'un mètre 85, pour un poids moyen de 76kg. Sa musculature s'est développée pendant ses plus jeunes années à l'académie, mais il n'était qu'un gringalet sans matière enfant et adolescent. Même s'il est bien taillé et très normalement constitué, il ne possède pas une très grande force physique, encore moins une bonne constitution. Et il le sait. Mais si par le passé Reese était souvent malade, aujourd'hui l'académie ainsi que ses multiples entrainements lui ont offert une bien meilleure santé. Son corps est plus taillé pour se montrer vif, agile, synchrone. Et il sait s'en servir.
Sa démarche est aussi nonchalante que lente, dépourvue de dynamisme ou de détermination. A contrario, c'est le qui-vive qui le tient alerte et sur ses deux jambes fléchies lorsqu'il s'entraine. Il n'est d'ailleurs pas très bavard, que ce soit en combat comme dans l'intimité, et dissimule ainsi une voix profonde, de baryton lyrique. Malheureusement, il ne sait pas jouer de ses quelques atouts en séduction, étant littéralement ... ignorant des techniques de dragues. Il sait - et préfère - effrayer plutôt que de plaire.
Ca lui évite ainsi de s'attacher.

→ Ses ongles sont noires, dissimulant par ce biais la depigmentation inexplicable de ses ongles par des tâches sombres et blanches.
→ Il affectionne le noir, le bleu, et le rouge. Le reste n'a pas grâce à ses yeux.
→ Il porte fréquemment une chemise rouge, un jean noir et un long manteau de la même teinte. Néanmoins, il lui arrive de porter le kimono ou de se vêtir d'un jean et d'un simple t-shirt blanc. Cela dépend de son humeur.
→ Il a une tâche de naissance en forme de coeur au dessus du fessier, près du coxis.
→ Ses doigts sont longs
→ Il a pas mal de grains de beauté dans le dos et sur les jambes.
→ La teinte de ses yeux est très changeante, allant du bleu-gris clair au gris foncé.
→ Il est très blanc de peau et bronze très difficilement
→ Il est rarement seul, car accompagné de sa collègue.







S'il est connu au sein d'Anos, ce n'est pas pour son aisance au combat, ni pour ses techniques redoutables, mais bel et bien pour son immonde et affreuse arrogance. Son agilité n'a d'égale que sa fatuité. Fier jusqu'à la moelle, il ignore ce qui l'entoure et n'a d'yeux que pour la sécurité de Aotoshi, ainsi que pour son frère. Même sa partenaire n'a obtenu grâce à son regard. Il aime conjuger efficacité avec insensibilité.
A l'origine un grand sentimental, la journée hurlante fit s'ériger de hautes barricades autour de son esprit. De ce qu'on peut considérer être son coeur. Tantôt péremptoire, tantôt impitoyable, il ne calcule plus personne et avance pour maintenir sa position de chasseur, le reste n'ayant que peu d'importance. Peu bavard, l'observation s'invite dans son regard qu'il porte avec dédain sur son entourage.
La provocation n'agit pas tout à fait sur lui, en revanche, il aime à en user ; il lui arrive cependant de se taire lorsqu'il estime avoir tort. Il n'a pas peur de mourir, ni de perdre une main, un bras. Evidemment, il pense qu'en perdre l'usage le rendrait tout bonnement inutile et qu'il ne lui resterait plus qu'à se faire seppuku.
S'il n'est pas sensible au bavardage, tergiverser sur des sujets philosophiques ou cérébraux le passionnerait presque. Mais il ne le fait pas avec n'importe qui, et son jugement est aussi radical que violent, ce qui implique qu'il discute avec peu de monde. Jian fait partie de ces exceptions à qui il prête une certaine... "estime".
Il dissimule une seule chose de préjudiciable, dont seul son frère connait le secret : c'est un grand lecteur de bouquins érotiques.

→ Il sait cuisiner, et ajoute fréquemment du curry, du soja ou du paprika dans ses plats.
→ Il attire les chats, même les plus craintifs.
→ Il aurait souhaité jouer d'un instrument de musique mais ne comprend rien au solfège.
→ Il aime les plantes et les oiseaux
→ Il possède des manies dérangeantes comme lécher le sang qu'il voit, parce qu'il explique  "avoir besoin de goûter".
→ Lorsqu'il est seul et chez lui, il pratique la capoeira
→ Il possède quelques tenues traditionnelles et porte très bien le hakama








Arme de prédilection : Cimeterres - image
Chimère préférée : le Gerikin
▬▬ ▬▬ ▬▬ ▬▬

Tout jeune déjà, cet enfant roux parmi les têtes brunes, attirait l'attention. Courir partout, se battre avec ses camarades de classe, ne pas écouter les cours. Ce garçon plein de vigueur dissimulait une hyperactivité gênante. Et pour la canalyser, il se fatiguait dans quelques occupations physiques, tels que l'escrime et l'athlétisme. Son univers entier tournait autour de ces passions, jusqu'au jour de ses neuf ans.

Son père, Kotetsu, avait épousé une très belle femme aux longs cheveux blonds vénitiens. Elle était d'origine australienne et n'avait qu'un seul rêve : vivre au pays du soleil levant. La technologie en éveil constant avait progressé plus promptement que dans la plupart des pays, au point que même l'Europe peinait à tenir la cadence. Rien d'étonnant à cela qu'une jeune femme rejoigne l'homme qu'elle aimait pour y vivre une grande histoire d'amour, dans l'une des plus belles villes du Japon. Tokyo.

Ils eurent deux enfants : Reese (Fougueux), puis Kan (intuition), de quatre ans son cadet.

Une grande complicité naquit entre les deux frères. Reese prenait soin de son très jeune frère au-delà de ce que sa mère pouvait imaginer. Seulement, quelques années plus tard, leur père demanda le divorce. L'instance perdura un moment, puis s'éteignit à jamais lorsque les deux parents trouvèrent la mort lors d'une explosion de camion dans un tunnel. L'enquête n'avait su voir là une attaque terroriste ou un cas rare accidentel inexplicable.

Dans tous les cas, Reese et Kan se retrouvèrent sans parents. La famille maternelle brilla par son absence, leur mère n'ayant plus aucun contact avec le seul membre vivant de sa famille, à savoir sa soeur ; quant à la la famille paternelle, au vu du divorce déjà prononcé, celle-ci coupa fissa les liens avec les deux enfants. Seule une vieille grand tante qui devint très vite leur "obaasan" put les prendre sous son aile. C'est ainsi qu'ils s'installèrent bon gré mal gré chez leur seule famille, à Semboku.

____________________________________________________________________________


Le temps passa.

De ses dix ans jusqu'à ses quinze ans, Reese fut de nombreuses fois alité et manqua l'école de manière fréquente. Heureusement, Chifuyu, une camarade de classe, lui rapporta les cours de la journée presque tous les soirs. Ce fut en même temps son premier amour. Leur réciprocité était telle qu'ils passèrent le plus clair de leur temps ensemble, avec Kan. Ils formèrent un trio d'adolescents en pleine effervescence.

En parallèle, leur grande tante s'étiola soudainement. Les soins apportés à Reese avaient considérablement diminué leur potentiel de survie. Il ne fallut pas plus d'une semaine pour qu'elle s'en aille.

Reese comprit dès lors qu'il ne pouvait compter sur personne, notamment lorsqu'il se remémora le poids du dédain de leur famille paternelle.

L'endroit était néanmoins pourvu de ressources, lui permettant de travailler pour subvenir aux besoins les plus primaires de Kan. Chifuyu de son côté les aida du mieux qu'elle put et, ensembles, ils parvinrent à survivre, néanmoins abattus par le poids de la solitude, mais aussi de leur impuissance. Il ne fut pas rare que le vol devienne une seconde main chez eux.
Recherchés par les ordres sociaux, ils s'éloignèrent petit à petit du village dans lequel ils avaient vecu, et partirent ensembles, Chifuyu se décidant à fuguer, et ainsi à s'émanciper de sa propre famille pour vivre avec le garçon qu'elle aimait, et avec celui qu'elle considérait maintenant comme son frère. Kan.

____________________________________________________________________________


Pouvait-on parler de haine ?
De misère, oui, d'hygiène de vie déplorable, aussi. Mais de haine ? Kan était un garçon extrêmement optimiste et positif, qui donnait son coeur à qui le souhaitait. Chifuyu était du même acabit. Reese alors, du fait de son statut de pilier, de fondation rudimentaire mais très solide, évitait la question. Il ne détestait personne. Au contraire, ils jouissaient de la liberté elle-même.
Mais au fond de lui... plus le temps passait, plus Reese nourrissait un sentiment funeste, pour ne pas dire sombre au sein de son être.
L'idée de retrouver la ville ne l'enchantait guère, mais il finit par choisir Niigata comme destination. Il approchait bientôt la majorité, et l'aide de précieuses personnes lui permit de trouver un foyer sommaire mais convenable, ainsi qu'un travail. Il commença à gérer ses papiers en pseudo-adulte responsable, mais dans son for intérieur, il lui semblait vendre son âme à l'état. Il détestait cette sensation d'appartenir à une société qui jusque là lui était méconnue. Bouleversante de technologies. Il en avait vu des choses, sur le téléphone qu'on lui avait donné, mais l'idée de renouer avec cette ancienne vie lui fut douloureuse.
Chifuyu et lui parvinrent à trouver un travail dans la restauration, tandis que Kan tenta de réintégrer une école. Ce fut beaucoup plus difficile que Reese ne le pensait, et bien heureuses furent les structures d'aides aux personnes défavorisées qui permirent la réinsertion de Kan dans un cursus scolaire, ils l'espérèrent, prometteur.

____________________________________________________________________________


A ses 21 ans, il demanda la main de Chifuyu. Elle accepta évidemment et ils programmèrent la date de leur mariage pour le 05 aout 2059.

Seulement, la chance tourna rapidement un 20 juillet 2059...

Leur petit frère était resté alité, en raison d'une forte fièvre. Ils firent alors leur course pour un réapprovisionnement en béton, profitant d'un passage à la pharmacie.

Il a simplement fallu que Chifuyu sorte la première pour finir scindée en deux. Reese n'avait évidemment rien loupé de ce spectacle, encore logé derrière les grandes vitres du magasin. Livide,  il douta subitement de la réalité. Jusqu'au constat suivant : se prendre un grand coup de bras d'une "chose inconnue"... était douloureux !

Sonné, il ne se rendit pas compte de l'ampleur des dégâts alentours, mais une fois clairvoyant, des corps sanglants gisaient abondamment sur le sol. Il pleura toutes les larmes de son corps sur une partie du corps de Chifuyu lorsqu'il tomba à genoux devant elle et perdit finalement connaissance face au choc émotionnel que suscitait la scène.

____________________________________________________________________________


Lorsqu'il apprit l'existence du SSN et de la création de bases conçues spécialement pour un projet d'ordre militaire, il s'intéressa de près aux nombreuses évocations concernant les chasseurs. Quelques mois plus tard, il ne se fit pas prier pour tester l'académie des chasseurs du secteur le plus proche. Son frère demeura dans la ville de Niigata mais lui promit un meilleur endroit une fois qu'il deviendrait chasseur. Sa résolution était inébranlable.

Si Reese était jusque là un jeune homme aimant et libre, aujourd'hui il était mort. Il connut dès lors la petite fin. Sa vengeance revenait tel un leit-motiv. Colère, justice, cruauté. Ce fut sous cette banderole de résolutions qu'il évolua pour souhaiter devenir le meilleur chasseur de l'académie. Malgré sa fragile constitution, il s'entraina avant même de passer cette fameuse batteries de tests qui prédestinaient les futurs heros au rôle d'élite, et s'instruisit du mieux qu'il put pour ne râter d'aucune façon l'occasion de se trouver dans l'une des premières promotions de chasseurs.
Et... contre toute attente, il en apprit plus sur lui-même en une journée que durant toute sa vie. Si Reese avait été faible jusque là, il se vit pousser des ailes en matière d'agilité, de vivacité, d'ingéniosité et de précision. En revanche, il n'était qu'un gruyère ambulant en matière de rempart, et ne possédait pas de force à proprement parler.

Autre fait, lui qui partait plus perdant en physique qu'en culture se fit surprendre par le résultat qu'il jugea médiocre au moment des délibérations. Ce qui le sauva, furent sa logique et son talent en agilité... ainsi que son ambition prépondérante lors du test psychologique.

De toute évidence, en ces lieux... performance rimait avec vengeance...

____________________________________________________________________________


Les examens pour les Carquois furent réussis. Avec peine, il était vrai. Le premier semestre s'était déroulé à merveille pour lui : Il apprivoisa sa souplesse dans ses mouvements assez prestes, prenant un malin plaisir à repousser diamétralement les limites de son corps. Il en espérait pas tant, mais lorsqu'il s'entrainait avec la plupart de ses "camarades", il se rendit très vite compte de sa faculté à esquiver les divers assauts... jusqu'à l'intervention fortuite de son responsable. Pour ébranler ses prétentions.

Le deuxième semestre se montra contrasté par rapport au premier. Plus rude. Plus cérébral. Si repousser ses propres limites lui parut naturel, contrôler quelque chose qui n'était pas de lui... le rendit furieux, et ce à plusieurs reprises. Il maudit cette idée de la combinaison, vociféra intérieurement sur les ingénieurs et le Hunteart, tout en se montrant odieux avec son entourage, pour certaines préoccupées par son état de fatigue. Il fallait bien le souligner, si le "roux" n'était pas le chouchou de ses dames, c'était bien parce qu'il les intimidait beaucoup trop pour tenter la moindre approche, mais cela n'empêcha pas quelques fantasmes en bonne et dûe forme dont il ignora superbement l'existence lorsque l'un de ses homologues tendaient à vouloir tout lui raconter. ... ce qui le rendait de plus en plus detesté et mal vu de la part des hommes.  
Mais il n'insultait personne, ne touchait personne, et esquivait toute tentative de représailles, balayant par la même occasion les têtes brûlées de la formation, de prime abord exemptés d'une discipline basique et solide.
Son niveau était encore très bas, et le seul procédé susceptible de le hisser vers le haut n'était autre que l'expérience du combat et l'entrainement. Alors il passa des nuits à tenter de communiquer avec cette intelligence artificielle jusqu'à adopter les commandes mentales dites manipulables.

L'acharnement et le repos suite à ses multiples exercices lui permirent de progresser plus rapidement que la plupart de ses comparses. Lors de l'examen du deuxième semestre, il fit la connaissance de Sean, une jeune femme qui se faisait surnommer San et étrangère de son état. Il ne l'avait jusque là pas aperçu, mais il comprit très vite la raison de son isolement : elle ne parlait pour ainsi dire jamais et n'avait aucun gène asiatique.
Elle devint sa partenaire de promotion tout le reste de son ascension. On les appela officieusement les "Akai kage" signifiant ombres rouges. Il ne s'agissait là que d'un surnom donné par leurs camarades.

____________________________________________________________________________


Reese rentra à Niigata pour y retrouver son frère bien-aimé, celui-là même ayant dû mettre de côté ses études pour travailler à son tour afin de subvenir aux charges. Il était LE seul à qui il montrait ses émotions et ses sentiments. Une ébauche de sourire, un air rêveur. Il avait été précautionneux avec son cadet, au point de lui imposer des interdits, des promesses. Kan ne devait sortir de la ville sous aucun pretexte. Il était beaucoup trop précieux à ses yeux pour tenter le diable. Il perdrait définitivement son âme si ce dernier venait à disparaitre de la surface de la terre.

____________________________________________________________________________


Le passage de l'Archers.
Son arme de prédilection sifflait une mélopée ferreuse dans l'air. Des lames jumelles qui l'appelaient à chaque fois qu'il les touchait. Même s'il était précis, il n'était pas à l'aise aux tirs. La patience et le calme lui manquaient. Quant au reste des armes, rien d'autres n'était plus jouissif que de manier les yatagan, appelés plus communément les cimeterres. Les lames, plus fines et moins courbées que leurs ancêtres, paraissaient légères, et tranchaient une bonne partie des matières terrestres comme du beurre. La sensation de couper, découper, lui donnait un nouveau souffle.
.. peut-être souhaitait-il abattre un jugement similaire à celui de Chifuyu le jour de sa mort..

A ce moment là, le terme de sociabilité n'exista plus dans le langage de Reese. Même San savait que discuter avec lui était stérile. La haine, le dédain, la supériorité se lisaient sur le visage du roux. Il arrivait souvent que sa partenaire parle pour lui dans le cas où ce dernier ignorait son interlocuteur du moment.
Le premier examen fut la période durant laquelle il se fit remarquer. Il possédait une telle rapidité dans le maniement de son arme, dans le mouvement des poignets et de ses pieds qu'on disait qu'il "glissait sur le sol". Il révéla son don aux yeux de tous.
Le semestre suivant fut déjà plus compliqué, de part son rejet de la technologie mais personne ne douta de sa réussite au sein des archers. Il deviendrait très bientôt... une flèche.

____________________________________________________________________________


En rentrant chez lui, à Niigata, une surprise l'attendait. Une cage à contenant ajouré, en forme de cloche, chérissait en son sein un petit être bavard, une véritable boule de coco sur pattes. Reese se retourna brusquement lorsqu'il sentit la présence d'une autre personne. Kan.
Il lui offrit son plus doux sourire et se rapprocha avant de porter une main sur la cage. L'ainé ne parvenait pas à articuler de phrase correcte, si ce n'est un simple "mais ce n'est qu'un moineau", son frère renchérissant alors par un "Non, c'est un lonchura striata domestica ! Un bébé moineau blanc !"
Réponse du roux : simple sourire.

____________________________________________________________________________


Lorsqu'il retrouva l'académie, sa réputation le précéda. Des regards par milliers appesantirent sur lui, comme sur pleins d'autres. Et la sienne, de notoriété, c'était d'entendre des panoplies d'avertissements à son sujet : froid, austère, impitoyable, surdoué. Il n'était pas le seul à très bien défendre ses talents, mais il était probablement le plus méprisé et respecté en même temps, ce qui rendait les échanges difficiles avec ses pairs. Heureusement, San l'accompagnait aussi souvent que possible, permettant ainsi d'adoucir son portrait de démon roux.
Il s'était fait une promesse pour la session à venir : celle de privilégier l'auto-défense. Et pour avoir atténué la cadence d'entrainement, le poids des difficultés se fit de nouveau ressentir. Il savait qu'à l'issue de ces huit mois, il reverrait la silhouette de ces démons pour lesquels il nourrissait une haine viscérale. Son seul but était d'en éclater un maximum pendant l'examen de fin d'année. Pour annihiler ce coup du sort.
Coup du sort qui, au fur et à mesure du temps, lui paraissait incohérent. Des milliers de questions naissaient en son esprit, durant les cours de stratégie et de bestiaire. D'ou venaient-elles ? Qui était derrière tout ça. Reese n'était pas dupe. Il ne pouvait s'agir que de deux origines : les humains ou les extra-terrestres. Il établissait diverses théories dans le silence, sans en parler à qui que ce soit. Son instinct sollicita sa méfiance... car il n'avait confiance en personne, pas même en son frère, bien malgré sa propension à mourir pour le sauver.
Du reste, il se persuadait que trop y réflechir attirerait l'attention sur lui.
Alors il garda tout pour lui.

____________________________________________________________________________


Fin 2061
Contre toute attente, Reese joua son rôle de petit soldat et d'exécuteur à la perfection. Si certains de ses supérieurs appréhendaient son insertion en groupe, et doutaient de son esprit d'équipe, il s'avéra qu'une fois intégré, le petit démon roux réalisait les tâches qui lui incombaient sans mot dire. S'il lui arrivait souvent de faire extension aux ordres qu'on lui donnait pour ajuster le contenu de la mission ou remettre en cause la statégie mise en place, il acceptait de travailler de pair ou en groupe sans en faire qu'à sa tête. A ce moment, sa réputation d'homme guindé avec un balai dans le fion changea assez rapidement et certains mêmes le trouvèrent attachant lorsqu'il défendait ses compagnons lors d'exercices difficiles.

Il comprit très tard les enjeux des villes bleues et de la précarité dans laquelle baignaient les villes rouges. Déjà partisan de l'idée d'explorer toute la zone extra-muros pour anéantir la race chimérienne, un désir de protéger ces villes et villages défavorisées s'inséra en lui. Les souvenirs de vie nomade et de misères le frappèrent de plein fouet... cette évidence avait été balayé par son souhait de vengeance.

____________________________________________________________________________


L'examen de premier semestre situé à Aotoshi devint douloureusement difficile pour Reese. Si toute la nuit il n'avait pas été capable de dormir à l'idée de combattre les chimères, ce dernier trouva tout de même le moyen d'avoir la hargne et la force pour combattre ces saloperies.
Seulement, il se figea de peur une fois les retrouvailles faites. La perte de contrôle fut sans pareille qu'on dût le protéger l'espace des premières minutes. Ce n'était pas toute sa vie qu'il avait vu défiler lorsqu'il avait croisé le regard de ce troupeau de chimères, mais ce passage où Chifuyu mourut atrocement devant ses yeux. La théorie s'éloignait diamétralement de la pratique et la terreur le pétrifiait. Heureusement, San le rappela à l'ordre en lui assénant un coup derrière la tête.

Il retrouva son self-contrôle et devint après avoir mis ses comparses dans la panade, redoutablement efficace. Toute l'équipe comprit sa place lors de l'attaque, et celle de Reese était d'être un CAC (corps à corps, pour les Regan qui ne sauraient pas décrypter cet acronyme). Il était exactement le genre à pouvoir se glisser sur le dos d'un monstre et de s'y accrocher pour le taillader de part en part. Seulement, il s'agissait des poids légers et autant dire qu'en chevaucher une s'avérait être délicat. Néanmoins, sa rapidité lui permit de défendre les attaques simultanées et en groupe. Il crut sentir le poids d'ailes jaillir de son dos, tellement il fut rapide pour esquiver. Ils furent deux pour le combat rapproché, s'écartant de la cible lorsqu'on leur demandait de se dégager pour porter le coup fatal.
...
Son comportement devint bien plus sinistre et glacial une fois ce premier semestre achevé. Il n'avait certainement pas rencontré la chimère responsable de la mort de Chifuyu mais sa haine en était désormais décuplée. L'assurance et la réussite furent les clées de son ambition indéfectible.
Tous.
Les.
Détruire.
Il rêva plusieurs fois d'en faire de la bouillie de paté, ses pieds s'enfonçant par accoup dans leur maudite cervelle. Paradoxalement, il se rapprocha de San et lui offrit même son estime. Elle l'avait sauvé, ou avait plutôt sauvé leur groupe. Tous les éloges lui revinrent, d'ailleurs.

____________________________________________________________________________


Début février 2062. Ce fut la fin de la formation.
L'ultime examen les attendait, et cette fois-ci les fins stratèges de son équipe surent comment exploiter chaque membre. Aussi étrange que cela fusse, l'attaque organisée se montra expéditive. Tout avait été préparé par avance, de la place des chasseurs à leur nombre d'action. Pourtant d'autres groupes connurent l'echec, jusqu'à l'intervention de chasseurs qualifiés.

Son semblant d'escouade était prometteuse. Les imprévus n'eurent pas même leur effet lorsque la bête se redressa, Reese et le plus doué de la classe déjà positionnés sur le dos de cette dernière pour asséner d'autres coups stratégiques. C'était plutôt facile lorsqu'on en savait assez sur les points faibles du monstre.

Après coup, il reçut l'insigne et le titre de chasseur. Par le biais de la protection, il permit d'obtenir pour son frère un appartement non loin du sien à Niigata. Cet évènement accordait la possibilité de retrouver ses études.
Néanmoins, Kan jura auprès de son frère qu'il serait à son tour un chasseur de chimères une fois son cursus de génie electronique terminé.

____________________________________________________________________________

A la fin de l'Académie, Reese fut transféré à Aotoshi, pour son talent inné de célérité. Lui et Kan se montrèrent quelque peu nostalgiques une fois posés là-bas car il s'agissait de leur lieu de naissance.
Les deux frères purent jouir de certaines économies. Néanmoins, Kan continua ses études pour respecter ses propres idéaux, mais aussi profiter d'une double compétence une fois qu'il serait chasseur.

_________________________________________________________________

2065,
Kan intégra l'académie d'Aotoshi, malgré les nombreux avertissements de son frère. Plusieurs fois déjà, leurs conversations se transformaient en champs de bataille, poussant Reese à l'enfermer dans sa chambre. Mais la témérité du jeune homme et les belles paroles exaspérèrent tant son ainé qu'il finit par abdiquer.

En tant que chasseur reconnu, Reese assista tous les examens finaux de l'académie des chasseurs, accompagné d'un surnom de "héros" : "l'éclair rouge de Aotoshi" / "Aotoshi no akairoi senkou". Très réputé pour sa vitesse et sa dextérité, ainsi que son talent d'esquive. Quant à la couleur, elle se référait à la teinte de ses cheveux.
On l'apercevait très souvent avec ses deux cimeterres fixées dans le dos. Il était aussi en possession d'un appareil de forme octogonale, fixé au bras gauche. Il s'agissait d'un pistolet à fils, pour des multiples utilisations : filet, piège ou perturbateur d'équilibre.

San était devenue sa partenaire officielle en combat et rares furent les fois où le SSN les divisait en temps de mission.
Reese suivait avec un intérêt non dissimulé les meilleurs combattants de chaque académie, mais demeura à l'état d'observation pour le moment. Jusque là, il n'étais pas capable de se faire des amis, et ne pouvait qu'imposer le respect... ou s'en faire des ennemis.
Mais peut-etre qu'un jour, sa vie connaîtrait un bouleversement sans pareil... l'incitant à changer une nouvelle fois...


A suivre en rp ~




J'ai comme qui dirait fait une demande de partenariat en ces lieux et j'ai tellement été sous le charme que je vous ai mis en coup de coeur. ..Je ne devrai pas être par ici, mais le contexte mixte SNK-Gantz m'a enormément séduit. 
Sinon j'ai plus de 25 ans, je suis dans le role play depuis 12 ans et j'ai un chaton qui s'appelle Shiro. 
Quelle est cette folie de faire un avatar aux tailles hors-normes ? Vous n'avez pas honte ?  
Ceci-dit, c'était une expérience intéressante ~
Amour sur vous. J'espère vous croiser de temps à autres en CB.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Age : 23
Métier : Chasseur

Avatar : Itachi Uchiha (Lily Art)
Messages : 47
Points : 103
Parmi nous depuis le : 08/12/2013


Co-fondatrice du forum - Chasseur
Sujet: Re: Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]
Lun 8 Oct - 20:23

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: Très bon tacticien mais mauvais au corps à corps / C'est le chouchou des filles
Arme(s) utilisée(s): Deux armes à feux (style dominator dans psycho-pass) et un couteau de combat
*cri hystérique* Aaaah tu as finalement craqué !

C'est donc avec grande joie que je te souhaite la bienvenue parmi nous !
Pour l'avatar, c'est moi qu'il faut engueuler ~
Bon courage pour la suite de ta fiche et en espérant que tu te plaise sur le forum ! o/


Revenir en haut Aller en bas
avatar
j'ai l'air méchante mais en vrai... ça m'arrive de l'être
Féminin

Age : 21
Métier : Chasseur

Avatar : A2 - NieR Automata
Messages : 69
Points : 202
Parmi nous depuis le : 12/12/2013

Sujet: Re: Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]
Jeu 11 Oct - 8:09

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: La fille à papa. Fille unique du plus jeune fondateur du SSN, la réputation de son père lui fait de l'ombre, et elle essaie de s'en dépêtrer tant bien que mal. Il lui faudra pas moins de deux ans et demi pour se faire accepter par la majorité de ses pairs. Elle est douce, joyeuse et pleine d'amour. Ceci dit, la personne sur le front n'a strictement rien à voir avec la petite Taisu qui semble si frêle au quotidien : agile comme un singe, souple comme un félin, sa réputation faite à l'académie reflète énormément ses capacités de Chasseuse : très bonne au corps à corps, excelle à distance, mais sa tendance à s'éparpiller à souvent raison d'elle. Littéralement plus froide également, Savannah est le jour avec ses proches et la nuit face aux chimères.
Arme(s) utilisée(s): Arbalète : Efficace à distance ; Arc : À l'aise aussi bien à distance qu'en corps à corps, elle cherche encore à perfectionner son arme de la meilleure manière qui soit ; Lance : son arme de prédilection quand elle décide de [strike]niquer des mères[/strike] se battre face à des chimères plus épaisses dont le combat nécessite une technique plus "rapprochée"
  Bien le bonjour ! Sois le bienvenu chez nous, je vais lire de suite ta fiche 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Age : 24
Métier : Chasseur

Avatar : Noctis Lucis Caelum
Messages : 78
Points : 177
Parmi nous depuis le : 08/12/2013


Fondateur du forum - Chasseur
Sujet: Re: Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]
Jeu 11 Oct - 8:28

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: 1 an
Réputation: Jian wan, on le veut sur le terrain ou dans son lit, pas dans sa vie. Sang chaud mais approche froide. C'est un connard méprisant. Il est sollicité pour les attaques de front., il fait partie des chasseurs dont la violence semble parfois égale à celle des chimères qu'il combat.
Arme(s) utilisée(s): 2 épées des plus classiques, 1 lourde courbée et une plus fine et raide, semblable aux armes factices que l'on retrouve au Kendo.
Déjà t'as pris Pain en avatar puis tu me sors un " Jian fait partie de ces exceptions à qui il prête une certaine... "estime". " Obligé mais OBLIGE, je te protège à tout prix :rire:

Je suis ravi que le contexte te plaise, c'était probablement notre peur principale, que le contexte ait l'air trop prise de tête et désintéresse au cours de la lecture ! Très excité à l'idée de te voir en RP, et bon courage pour ta fiche ! Si t'as des questions, ne te retiens pas de nous harceler, j'adore ça, ça m'donne l'impression d'être utile  


J'vais pas te mentir, tu es le premier membre qui nous vient d'ailleurs que notre cercle social alors on va être aux petits soins :rire:


Ce soir comme hier soir, tu céderas à tes démons. Tu détestes les problèmes mais encore plus les solutions.  - Disiz #810808
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin

Métier : Mécanicienne/Contrebandière

Avatar : par Unodo
Messages : 65
Points : 190
Parmi nous depuis le : 29/05/2018


Civile extra-muros
Sujet: Re: Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]
Jeu 11 Oct - 19:50

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: 5 ans
Réputation: Généralement très efficace dans ce qu'elle entreprend, méfiante mais loyale. La jeune femme fait parfois des erreurs de langage, le japonais n'étant pas sa langue maternelle, en particulier lorsqu'elle est troublée.
Arme(s) utilisée(s): Ce qui traîne...le jour, des outils, la nuit, elle ne se sépare pas de son couteau de chasse, discret et silencieux.
En ligne
Coucouuu ! Bienvenue à toi, j'ai hâte de te lire (et de rp avec toi si tu traînes tes bottes du côté des villes rouges <3)  ! 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Age : 28
Métier : Chasseur

Avatar : Pain - Lily Art
Messages : 17
Points : 53
Parmi nous depuis le : 07/10/2018

Sujet: Re: Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]
Sam 13 Oct - 17:46

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: plus de 3 ans
Réputation: On l'appelle l'éclair rouge de Aotoshi en référence à sa rapidité et son agilité dites "légendaires" qui se seraient affutées au cours de ces dernières années. Ce n'est pas la modestie qui l'étouffe, quant à se faire apprécier de ses pairs, c'est une autre histoire. On l'évite au mieux, on le méprise au pire. C'est à double-tranchant que de l'avoir dans l'équipe : soit il parvient à terrasser l'adversaire d'un coup de lame bien placé, soit il se fait toucher et devient une cible fragile. Plus c'est gros et lent, mieux c'est pour lui.
Arme(s) utilisée(s): Cimeterres en verres metalliques & projecteur à fils à couper/neutraliser
..Je suis arrivé à terme, je pense. Trouver les codes dans le contexte et le reglement s'est avéré un peu difficile. >>... Ca se trouve je suis à coté de la plaque !
Seb => ce smiley pour te faire engueuler, tu ne cacherais pas une nature masochiste par hasard ? ~ Merci en tout cas de ton enthousiasme ! (#veutrp)
Savannah, Esther, Jian => Merci !  

J'espère avoir évité les incohérences, l'univers est encore trop riche pour l'assimiler d'emblée du coup j'ai un peu de mal encore avec certains details du forum... et faites pas gaffe à la plume, c'était dejà trop long pour moi en terme de nombre de mots alors n'étant pas habitué, il est evident que j'ai fait des cacas à quelques endroits 8D

PAPAREESE attend votre verdict !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
j&#39;ai l&#39;air méchante mais en vrai... ça m&#39;arrive de l&#39;être
Féminin

Age : 21
Métier : Chasseur

Avatar : A2 - NieR Automata
Messages : 69
Points : 202
Parmi nous depuis le : 12/12/2013

Sujet: Re: Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]
Dim 14 Oct - 7:56

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: La fille à papa. Fille unique du plus jeune fondateur du SSN, la réputation de son père lui fait de l'ombre, et elle essaie de s'en dépêtrer tant bien que mal. Il lui faudra pas moins de deux ans et demi pour se faire accepter par la majorité de ses pairs. Elle est douce, joyeuse et pleine d'amour. Ceci dit, la personne sur le front n'a strictement rien à voir avec la petite Taisu qui semble si frêle au quotidien : agile comme un singe, souple comme un félin, sa réputation faite à l'académie reflète énormément ses capacités de Chasseuse : très bonne au corps à corps, excelle à distance, mais sa tendance à s'éparpiller à souvent raison d'elle. Littéralement plus froide également, Savannah est le jour avec ses proches et la nuit face aux chimères.
Arme(s) utilisée(s): Arbalète : Efficace à distance ; Arc : À l'aise aussi bien à distance qu'en corps à corps, elle cherche encore à perfectionner son arme de la meilleure manière qui soit ; Lance : son arme de prédilection quand elle décide de [strike]niquer des mères[/strike] se battre face à des chimères plus épaisses dont le combat nécessite une technique plus "rapprochée"
C'est une histoire assez sad, mais au vu de notre contexte qui est en lui-même ultra sad, c'est logique. La relation fraternelle entre Reese et Kan est adorable (le passage du moineau apporte tellement de légèreté et de douceur, c'est super cute !)

J'aime bien le fait que tu aies précisé qu'il soit en duo (#cacagays) (ce serait super fun s'il y avait quelqu'un qui s'intéresserait à ce personnage et qu'il prenne en avatar Konan mdrrr !)

J'espère que les admins seront ok avec ta fiche, moi j'ai vraiment apprécié cette histoire aux premiers abords tragique mais qui peut s'avérer avoir une très bonne fin (merci Kan qui garde Reese sur Terre !)

Vivement que tu sois validé !



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Messages : 378
Points : 3
Parmi nous depuis le : 20/07/2011


Compte fondateur
Sujet: Re: Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]
Dim 21 Oct - 13:00

Voir le profil de l'utilisateur



BIENVENUE DANS NOS RANGS



AYA LE BEAU TENEBROUX (mélange de ténébreux et roux) JE TE VALIDE ENFIN !
Vraiment navré pour le temps que j'ai mis, j'ai pas arrêté de bouger ici et là !

Je me suis permis de retirer "ou technique de sceau" dans ta phrase : " Il était aussi en possession d'un appareil de forme octogonale, fixé au bras gauche. Il s'agissait d'un pistolet à fils, pour des multiples utilisations : filet, piège ou perturbateur d'équilibre. " puisqu'il s'agit plus de magie que de technologie (mais qui sait ce qu'on fera plus tard, c'est que me donne des idées un peu trop stylée !) Je voulais pas te demander de re-modifier ta fiche, il y en a marre, je veux te voir EN ACTION Mdrr

Il me tarde de te voir en RP, faudra que tu me réserves un peu de ton temps pour Jian Wan ! Les deux sont CAC (j'admets que moi non plus je ne savais pas ce que ça signifiait... :rire:) Reese est dans la vitesse, Jian Wan dans la puissance, et ils sont tous les deux méprisants, ça ne peut qu'être explosif et c'est tout ce que j'aime

Bienvenue dans nos rangs chasseurs !

Que le sang qui coule sur nos terres,
donne vie au printemps.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]




Revenir en haut Aller en bas

Reese Fitzreagan - Le fossé entre toi et moi est immense [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Il y a un fossé entre explication et excuse. [Joséphine Kenway]
» Entre chien et loup [Livre II - Terminé]
» Conversation entre Taiki Oguri et Nao Inoue. [Terminé]
» allume moi, allume moi, fais moi venir entre tes lèvres •• orphan [terminé] } pris par ari
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHITA NO SEKAI :: Avant de RP :: Présentez-vous, soldats ! :: Dans nos rangs-
Sauter vers: