Ashita no Sekai



 

Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]

 :: Au cœur d'Aotoshi :: Centre Ville :: Centre commercial Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Masculin

Métier : Apprenti

Messages : 29
Points : 146
Parmi nous depuis le : 25/10/2018

Sujet: Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]
Mar 30 Oct - 20:01

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Deux mois.
Réputation:
Arme(s) utilisée(s): Epée longue appartenant à son père.














Un peu de lecture, ça fait pas de mal!
Une fois n'est pas coutume, le jeune homme aux cheveux roses se dit que ça serait pas mal d'avoir d'autres types de lecture que des rapports de missions sur des combats contre des Chimères ou des stratégies pour vaincre les créatures précédemment citées. Cependant, c'est pas à l'académie qu'il risque de trouver des lectures d'un autre genre, une sortie en ville s'impose! En six ans de vie à Aotoshi, Akiba n'a guère mis les pieds au centre commercial du centre-ville, préférant les commerces de quartier que les endroits bondés de monde. Ah non, il est loin d'être asocial, c'est juste qu'il aime bien gagner du temps quand il fait ses courses, l'une des corvées qu'il aime le moins faire comparer à cuisiner.

Comme à son habitude, qu'importe l'endroit où il se rend, Akiba s'habille de façon élégante et classe, bien que toujours pas à la mode. La dernière fois qu'on lui a fait une remarque sur son look, c'est qu'il ressemblait à un aristocrate anglais d'il y a quelques siècles. Evidemment, ça ne l'atteint pas vraiment, c'est comme essayer d'arroser quelqu'un avec un parapluie, sauf que le parapluie, ça serait son manque d'intérêt complet pour les commentaires non constructifs qu'on lui porte. Vu qu'il fait bon malgré le soleil un peu caché par des nuages, il ne lui faut pas plus d'un quart d'heure pour être entièrement prêt et quitter l'académie où il réside la plupart du temps.

Une librairie qui a ouvert quelques mois auparavant semble avoir des nouveaux stocks de livres intéressants, ce n'est pas nécessairement une mauvaise idée de s'y rendre, surtout qu'il a encore vu un prospectus concernant le dit lieu dans son courrier à l'appart. Surement sa soeur qui l'a glissé là pour faire en sorte que son frère ne fasse pas que s'entraîner non-stop, elle qui est contre l'idée qu'il devienne Chasseur. Sa façon à elle de prendre soin de lui probablement, il devrait lui rendre visite un peu plus souvent d'ailleurs, mais bon, son temps libre est limitée et se disputer avec elle comme la dernière fois ne lui fait pas vraiment plaisir.

Akiba arrive finalement dans le centre commercial au coeur d'Aotoshi, et ça ne cessera jamais de l'étonner de voir toutes les modifications faites entre chacune de ses visites, vu qu'il y vient rarement. La librairie se trouve au niveau de l'entrée ouest, ce qui évite de la chercher longuement dans une foule de gens qui vient faire de simples courses. L'enseigne a l'air accueillante et l'intérieur du magasin aussi, depuis l'extérieur en tout cas, ce qui dessine un léger sourire sur les lèvres d'Akiba qui finit par y entrer, saluant brièvement la personne à l'accueil.

Alors, par où commencer? Le plus simple est de suivre le "sens" du magasin pour l'instant, c'est probablement la meilleure option pour lui qui ne connait pas cette librairie. Il s'y avance lentement, prenant le temps de regarder partout autour de lui: la décoration, le classement des livres, les informations auxiliaires du magasin, tout ce genre de petits détails que beaucoup négligent parfois. Ça créé une ambiance, ça donne une beauté à cette librairie, ça la rend vivante.

En théorie, les livres parlant de Chimères sont ce que le jeune homme recherche en premier, des ouvrages qui ne seraient pas disponibles à l'académie, ce qui est pratiquement impossible, mais cette fois, son dévolu va se jeter sur des livres de science-fiction. Un sujet dans lequel il aime se perdre rien qu'en lisant le nom du livre ou le résumé à l'arrière. Akiba a gardé une part de son côté rêveur, remontant à l'époque lointaine où sa mère lui lisait des histoires toute aussi passionnantes les unes que les autres, bien avant que les Chimères ne détruisent la vie de millions de personnes.

Sans s'en rendre compte, Akiba est planté là, dans l'allée "Science-Fiction", l'air pensif avec le livre dont il lisait le résumé dans les mains. C'est probablement l'une des rares fois où il s'autorisera à ne pas être si attentif que ça à ce qui se passe autour de lui, le vague souvenir d'un moment de joie avec sa mère, son père et sa soeur faisant surface pour une fois...

©️ PHOENIX O'CONNELL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin

Age : 36
Métier : Médecin

Avatar : Jenny [by WarrenLouw] - Yeux modifiés par Jian Wan - Avatar par Shun-Hi
Messages : 33
Points : 176
Parmi nous depuis le : 08/03/2014


Cavalière
Sujet: Re: Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]
Jeu 1 Nov - 21:56

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: 2062
Réputation: Piquante
Arme(s) utilisée(s): Seringues et bandages
« Et merde … »

Amber se mit à taper du pied en rythme avec ses pensées pendant qu’un rire étouffé s’élevait du canapé, suivi de près par une paire de bras qui s’étirèrent. Un craquement de colonne se fit entendre alors qu’elle jetait un coup d’œil derrière elle, un léger sourire aux lèvres.

« Moque-toi tiens, je ne te dirai rien … »

Un sourire franc et amusé répondit à sa remarque avant qu’une voix chaude ne prenne le relai.

« Tu sais bien que je n’oserai jamais voyons …
- Ha ha, c’est ça oui. Tu veux que je te rappelle un certain épisode ?
- Non, ça ira merci ! Mon entrejambe s’en souvient encore et ne souhaite pas rejouer la scène.
- Ça me surprend …
- Et là, qui se moque ? »

Un rire cristallin résonna avant d’être interrompu par un coussin qui traversait mollement les quelques mètres qui les séparaient. L’auteur du lancer avait suivi le mouvement et se trouvait désormais derrière elle.

« Tu es encore à sec ?
- Bingo.
- Déjà ?
- Je ne te le fais pas dire …
- Et bien … tu n’as pas 36 solutions.
- Je n’avais pas prévu de sortir. C’est surtout ça qui m’emmerde pour être honnête. dit-elle en se retournant, plantant un baiser sur la joue de son alter ego Mais bon, quand il faut y aller … »

Passant du salon à la salle de bain dont elle ressortit en serviette 15 minutes plus tard pour passer à sa chambre. Elle jeta un bref coup d’œil à travers la fenêtre. Soleil entre deux nuages … donc ce n’était pas la peine de se couvrir tant que ça non plus. Elle venait d’attraper un jean quand la voix de Jensen lui parvint depuis la pièce attenante.

« Tu sais laquelle tu vas tenter cette fois ?
- Celle du centre commercial.
- Ah oui ? »

Il savait que son amie n’était pas vraiment fan de ce genre d’établissements, préférant les petites indépendantes. Malheureusement, elle en faisait vite le tour et elles n’arrivaient pas forcément à suivre. Il fallait également spécifier qu’elle pouvait parfois être très chiante par rapport à ce qu’elle cherchait … et elle le savait. Réprimant un rire, il écouta sa réponse.

« Oui je sais … mais bon. Comme dit ma mère : tu ne peux pas dire que tu n’aimes pas avant d’avoir goûté ! … Donc je vais aller voir et je verrai bien ce qu’il y a. Tu m’accompagnes ?
- Non, moi je n’ai pas encore épuisé ton stock alors je vais déjà me contenter de ça.
- Feignasse.
- Et je le vis très bien, merci.
- Oui, j’ai cru le constater … »

Entre temps, la jeune femme avait fini de boutonner un chemisier et enfilait un petit pull beige léger sans manche avec un col en V. Sans être dérangée, elle repassa dans la salle de bain pour appliquer son eye-liner habituel puis ressortit pour aller sauter dans ses bottines plates. Quitte à marcher, autant le faire dans des chaussures confortables. Choppant veste et sac à main, elle embrassa le front de son colocataire avant de balancer à un « A tout de suite ! » et de sortir.

Fermant sa veste pour éviter de chopper la crève, ce qui serait un comble, elle quitta docilement les quartiers résidentiels pour le centre-ville. Ce n’était pas si loin que ça et marcher ne l’avait jamais dérangée. Elle sortit ses écouteurs et se coupa un peu plus du reste du monde le temps d’arriver à destination.
Heureusement pour elle qui n’appréciait pas forcément la foule plus que ça, sans être agoraphobe pour autant, la librairie se trouve au début de l’entrée ouest, lui évitant ainsi d’avoir à jouer des coudes pour y accéder. Elle resta un moment à distance, observant depuis l’extérieur. Elle soupira malgré elle. Les petites boutiques parisiennes coincées entre deux ruelles lui manquaient. Et ceux qui l’accompagnaient habituellement encre plus. Mais tout comme les livres, il ne fallait pas juger à la couverture …

Elle passa la porte en rangeant ses isolateurs sonores avant de saluer l’hôte d’accueil. Poliment, elle lui demanda la disposition générale des lieux afin d’éviter les rayons qui ne l’intéressaient pas, histoire d’amour étant en tête de son classement. Puis sans surprise, elle se dirigea droit vers le rayon Science-Fiction, son amour de toujours. Et elle se retrouva comme une gosse le matin de noël, les étoiles plein les yeux …
Elle n’avait plus qu’à … rentrer dans quelqu’un qui se trouvait au milieu du passage et qu’elle n’avait pas vu parce qu’elle regardait ailleurs. Quelle idée de rester au milieu aussi hein … Si elle n’était pas tombée, elle avait reculé d’un pas sous la surprise tandis que son obstacle en avait lâché le livre pour la même raison. Elle s’empressa de le ramasser et de l’épousseter sous tous les angles tout en s’assurant qu’il n’était pas abimé ni corné. Rien à signaler. Elle souffla de soulagement. Elle le tendit alors à son lecteur.

« Désolée, je ne vous avais pas vu. Vous n’avez rien ? »

Il aurait été plus précis de dire qu’elle n’avait pas fait attention parce que les livres l’importaient plus que les gens mais il n’avait pas nécessairement besoin de le savoir tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Métier : Apprenti

Messages : 29
Points : 146
Parmi nous depuis le : 25/10/2018

Sujet: Re: Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]
Dim 11 Nov - 6:11

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Deux mois.
Réputation:
Arme(s) utilisée(s): Epée longue appartenant à son père.














Un peu de lecture, ça fait pas de mal!
Complètement perdu dans ses pensées, Akiba va se rendre compte qu'il aurait mieux fait de se décaler dans un coin ou de rester attentif aux personnes autour de lui quand un contact inattendu va se produire avec une autre personne. Quelqu'un aussi absorbé que lui dans le livre qu'il a dans les mains? Pas vraiment le temps d'y penser, le jeune homme fait simplement deux pas en arrière pour se stabiliser, bien qu'il a fait tomber son livre dans sa tentative de ne pas bousculer une autre personne éventuellement proche de lui.

Pour être honnête, ce n'est pas comme si la personne qui l'avait percuté était un sumotori non plus, donc il n'y avait que peu de chance pour qu'il tombe. C'est surtout la surprise qui l'amène à être perdu dans ses pensées quelques instants après le contact, pour revenir à lui lorsqu'une femme très élégante lui tend le livre qu'il a fait tomber en s'excusant et lui demandant s'il n'avait rien. Quelques secondes de plus lui seront nécessaires pour remettre dans l'ordre toutes les informations, puis il s'incline légèrement vers la femme, pour s'excuser.

Non, ne vous excusez pas, j'étais au milieu du passage et j'aurais dû me décaler pour laisser les gens circuler librement. J'espère que vous n'avez rien non plus?

Akiba finit par se redresser correctement et récupère le livre que la femme lui tend. Dès que ses yeux entrent en contact avec la couverture du livre, il se remémore de façon éphémère le sentiment qu'il a eu lorsqu'il était perdu dans ses pensées, souriant bêtement un court instant.

C'est amusant, le fait que des univers aussi riches en idées différentes du nôtre puissent autant nous intéresser, vous ne trouvez pas?

Peu de gens viennent dans les librairies acheter des livres depuis des années, encore plus rare sont ceux qui préfèrent lire un livre de Science-Fiction plutôt que de regarder un film ou une série du même genre avec une tonne d'effets spéciaux. Avec un peu de chance, l'interlocutrice d'Akiba accepterait de discuter un peu avec lui à ce sujet, ça lui arrive tellement peu de sortir pour ses loisirs, alors en parler avec d'autres personnes semble être une occasion immanquable!
©️ PHOENIX O'CONNELL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin

Age : 36
Métier : Médecin

Avatar : Jenny [by WarrenLouw] - Yeux modifiés par Jian Wan - Avatar par Shun-Hi
Messages : 33
Points : 176
Parmi nous depuis le : 08/03/2014


Cavalière
Sujet: Re: Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]
Ven 16 Nov - 17:31

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: 2062
Réputation: Piquante
Arme(s) utilisée(s): Seringues et bandages
Alors qu’il y avait un léger délai entre sa question et une réponse qui ne venait pas immédiatement, Amber eut le temps de penser qu’elle avait déjà aperçu ce jeune homme quelque part. Sans prétendre le connaître, elle était à peu près sûre de l’avoir déjà vu. Outre le style vestimentaire plutôt d’un autre temps qui ne passait pas vraiment inaperçu, c’étaient surtout les cheveux roses qui faisaient écho chez elle. Mais pour l’instant, elle n’arrivait pas à remettre le doigt dessus. Et cela n’avait pas tant d’importance alors ça pouvait attendre …
Elle inclina doucement la tête sur le côté comme pour confirmer ses propos. C’était le cas : il aurait été préférable qu’il se décale pour laisser davantage de place, même si les allées étaient loin d’être étroites, ainsi elle ne lui serait pas rentrée dedans. Et ils auraient continué chacun dans leur petit monde. Ou pas ? Peut-être que, la tête dans les nuages, elle l’aurait quand même surpris sans qu’il ne soit dans son chemin ? Qui pouvait savoir …

« Et moi j’aurai dû regarder où je mettais les pieds. Disons que nous sommes quittes. répondit-elle en esquissant un bref sourire qui disparut rapidement Je vais bien, ne vous en faites pas. »
 
Elle non plus n’était pas tombée, il n’y avait eu que la surprise de rencontrer un obstacle alors qu’elle ne s’y attendait pas spécialement. En même temps … si elle avait pu le prévoir, ça n’en aurait pas été une, de surprise. Et une fois qu’elle avait identifié la cible de son étonnement soudain … et bien, ce denier avait été rangé au fond du cerveau puis l’analyse avait débuté avec un sang-froid habituel. Déformation professionnelle. Sauf que cette fois, aucune blessure à déplorer. Et c’était tout aussi bien puisqu’elle n’était pas de service. Et qu’il aurait fallu une urgence pour la faire rentrer à la b … Peut-être que c’était là-bas qu’elle l’avait déjà croisé, à la base ?
Elle fronça les sourcils en tentant de relier les informations pendant qu’il reprenait la parole. Ce n’était peut-être pas si important que ça mais sa curiosité voudrait avoir le fin mot de l’histoire …
 
« L’Homme a toujours recherché ce qu’Il n’avait pas, ne serait-ce que pour le sortir de son quotidien. Cela ne date pas d’hier … »
 
Elle la première. Elle aimait son boulot, soigner les autres n’était pas pour elle qu’un montant qui arrivait sur son compte en banque en fin de mois, mais cela ne l’empêchait pas de chercher autre chose pendant son temps libre. Bien sûr qu’elle lisait des revues médicales et tout ce qui pouvait l’aider à mieux venir en aide à autrui, mais elle ne lisait pas que ça pour autant. Parfois, prendre de la distance pouvait s’avérer tout aussi efficace pour la concentration le moment venu.
 
 « Cela étant, je ne suis pas tout à faire d’accord avec vous. Certains livres de science-fiction décrivent des univers au contraire très proches du nôtre … »
 
Ce qui n’était pas nécessaire une bonne chose. 1984 n’était pas censé être un guide à la base. Et elle n’espérait pas non plus que cela finisse totalement comme dans la Zone du Dehors de Damasio. L’un comme l’autre ne dataient pas d’hier. Et pourtant …
 
« Je ne sais pas si vous avez déjà lu Alain Damasio, un auteur français, mais en y repensant … notre système d’ID-0 et tout ce qui s’en suit se rapproche du système d’identification du Clastre dans son livre "La Zone du Dehors". Grosso modo, dans le roman, tout est fonction de la position de l’individu dans l’organisation de la société. Cette position détermine le nom, entre 1 et 5 lettres, le métier, les relations ... Les 5 et 4 lettrés, en bas de classement, n’ont pas accès aux mêmes choses que les 3, 2 et 1 lettrés, qui sont en haut. Les portes restent closes pour ceux dont la classe sociale n’est pas jugée suffisante et le tout est contrôlé via des scanners et autres systèmes similaires … expliqua-t-elle en espérant ne pas avoir été trop vite avant de marquer une pause N’y a-t-il pas, ici, à une échelle différente, la même chose ? Après tout, les gens des villes … rouges - elle n’aimait pas cette distinction - n’ont pas d’ID-0 et ne peuvent mettre les pieds dans les villes que sur exception puisque le port de l’ID y est obligatoire … »
 
Elle jeta un œil au sien, qui dépassait un peu de sa manche, de couleur grise. Dommage qu’elle ne puisse pas choisir. Elle l’aurait pris bleu. Ou vert. Plus joyeux et moins terne en tout cas. Ou dans l’absolu, elle aurait choisi de ne pas en porter du tout. Elle avait un peu trop l’impression d’être étiquetée comme du bétail avec. D’aucun lui dirait qu’elle aurait pu rester en France …
 
« Au moins nous gardons notre nom mais au final, ce n’est pas toujours si différent que cela … »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Métier : Apprenti

Messages : 29
Points : 146
Parmi nous depuis le : 25/10/2018

Sujet: Re: Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]
Ven 23 Nov - 7:36

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Deux mois.
Réputation:
Arme(s) utilisée(s): Epée longue appartenant à son père.














Un peu de lecture, ça fait pas de mal!
Quittes? Selon lui, c'était plutôt lui et lui seul qui était responsable de cet "incident", mais bon, ça serait dommage de perdre du temps d'argumenter sur qui était la faute, surtout qu'ils vont bien tous les deux.
En tout cas, elle ne semble pas hostile à une conversation sur les œuvres de science-fiction et cela fit esquisser un léger sourire au jeune homme qui allait en profiter pleinement, la femme qui lui fait face semble pleine de ressources et de connaissances sur le sujet. Elle marquait d'ailleurs un point en disant que, presque machinalement, l'homme recherchait ce qu'il n'avait pas, voulant de la nouveauté pour se sortir d'un fléau quotidien appelé "la routine".

Sa seconde réflexion ne manque pas d'éveiller la curiosité d'Akiba en tout cas, lui donnant un regard interrogateur, ce que lui dit son interlocutrice dans un premier temps l'interpella et il comptait bien lui en demander plus, mais il n'a nullement eu besoin de le faire puisqu'un exemple lui est servi sur un plateau en argent. Alain Damasio? Un auteur français? Jamais entendu parler mais bon, pour sa défense, le jeune homme n'a que rarement le nom des auteurs qu'il lit en tête, disons qu'il reconnait plutôt les auteurs au style d'écriture ou à la façon dont le schéma de l'histoire se présente qu'à leurs noms. Se fier à un nom pour découvrir une oeuvre, c'est ce que font la plupart des gens, mais pas Akiba, il préfère se risquer à découvrir parfois de nouveaux auteurs dont le nom l'intéresse peu mais dont le quatrième de couverture lui permet de s'imaginer passer un bon moment à lire cette oeuvre.

Quoiqu'il en soit, Akiba écoute avec la plus grande attention la jeune femme lui parler du livre "La Zone du Dehors". Un roman qu'il n'aurait probablement pas lu par lui même s'il en avait lu le résumé, mais à l'instant, sa curiosité parfois trop importante pour la littérature le pousse à écouter et assimiler toutes les informations qu'on lui donne. Cette comparaison avec le système d'ID-0 actuel est assez... spéciale honnêtement, surement que ça vient de sa perception d'apprenti chasseur en ce qui le concerne, mais il aurait tout le temps de lui en parler. Le fait est que sa supposition que les deux univers possèdent des similitudes, bien qu'à des échelles différentes, n'est pas tout à fait tort non plus. En tout cas, Akiba reste agréablement surpris d'un tel résumé comparatif d'une oeuvre qui peut se lier à l'époque actuelle.

Ouah, je ne pensais pas qu'on aurait pu trouver ce mode de pensée aussi proche de notre système de vie dans des livres venant d'aussi loin, bien que nous ayons réduits le concept de "frontières" en ce qui concerne les cultures depuis suffisamment longtemps. Je vous remercie d'avoir éveillé ma curiosité sur cette oeuvre, je pense que ça me changerait un peu de lire ce genre de récits.

La réaction du jeune homme n'était pas excessive, mais loin d'être neutre non plus, ce qui pourrait être de quoi se réjouir, si la personne face à lui le connaissait un peu mieux, mais c'est pas plus mal d'éviter la neutralité avec tous les inconnus, surtout quand ils peuvent posséder des goûts littéraires et un avis intéressant dessus. Toutefois, il serait impossible de la part du jeune apprenti de laisser la question de son interlocutrice sans réponse.

Pour ma part, comme vous avez pu le comprendre avec ce que j'ai dit quelques secondes avant, je ne connais pas l'oeuvre dont vous venez de me parler, son univers m'est donc assez "limité". Cependant, à moins qu'il n'y ait quelque chose semblable aux Chimères qui parcourent notre pays dans ce livre "La Zone du Dehors"... je pense que la comparaison reste assez compliqué à faire entièrement. Je vous rejoins sur le fait que des privilèges sont accordés injustement à certains et que mettre à l'écart une partie de la population à cause de la détention, ou non, d'un ID-0. Nous possédons toujours notre nom, encore heureux, mais je ne pense pas que la limitation à l'accès des villes bleues ne fassent pas uniquement pour ses raisons là. Je...

Pendant un instant, Akiba s'arrête de parler, se demandant s'il est vraiment judicieux de parler du fait qu'il est apprenti. Ce n'est pas vraiment le sujet, mais au final, ça pourrait expliquer sa vision des choses, et il est loin de risquer quoi que ce soit à en parler.

Si je vois les choses ainsi, c'est parce que je suis devenu apprenti chasseur pour des raisons personnelles, mais surtout pour permettre d'offrir à ma famille une chance de vivre dans les villes bleues, à l'abri des Chimères qui nous ont déjà arrachées de si précieuses choses. Je ne vous connais pas non plus assez pour savoir si vous avez déjà pu voir la férocité d'une Chimère en action, mais croyez moi, une fois qu'on l'a vu, si on a un moyen de protéger nos proches de cela, on fait tout ce qui est entre nos mains pour les éloigner de ce danger. Malheureusement, il n'y a pas tant de places que ça dans les villes bleues, et en créer une demande un certain temps. Aotoshi fut la première à voir le jour, d'autres ont suivis, j'ai donc espoir, en tant qu'apprenti chasseur et en tant que simple humain, que nous parviendrons à mettre tout le monde à l'abri dans les villes bleues, mais les événements sont encore trop récents pour que nous puissions nous passer d'un système comme l'ID-0 pour garder un certain ordre dans ces fameuses villes.

Eh ben, il lâche rarement le morceau sur ses motivations d'habitude, mais là, sans être rentré dans les détails, c'est déjà pas mal pour une inconnue qu'il vient de rentrer il y a quelques minutes. D'ailleurs, il se rend vite compte qu'il lui manque une information... Akiba tend amicalement la main vers la femme qui lui fait face et lui dit:

Toutes ses histoires m'ont fait oublié les règles de politesse, je m'appelle Akiba, enchanté de vous rencontrer. Puis-je vous demander votre nom?
© PHOENIX O'CONNELL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin

Age : 36
Métier : Médecin

Avatar : Jenny [by WarrenLouw] - Yeux modifiés par Jian Wan - Avatar par Shun-Hi
Messages : 33
Points : 176
Parmi nous depuis le : 08/03/2014


Cavalière
Sujet: Re: Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]
Mer 28 Nov - 21:47

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: 2062
Réputation: Piquante
Arme(s) utilisée(s): Seringues et bandages
Même si Amber était toujours persuadée de l’avoir croisé, elle ne savait pas vraiment à qui elle avait à faire. De toute évidence, quelqu’un qui avait bon goût en lecture puisqu’il était dans le rayon science-fiction mais c’était tout de même assez limité. Ce qu’elle constatait, pour sa plus grande satisfaction personnelle, c’est que contrairement à une majorité des gens, il était capable d’écouter et non seulement d’entendre. Et elle pouvait le remarquer alors qu’elle le regardait tout en parlant : diverses émotions s’inscrivaient sur son visage au fur et à mesure. Elle ne doutait pas qu’il lui répondrait derrière. Et elle était curieuse de savoir ce qu’il avait à lui dire.

D’aussi loin, d’aussi loin … il y allait un peu fort quand même. De mémoire, il datait de 2000 ou quelque chose comme ça. Il n’avait qu’un peu plus de soixante ans. Pour un livre, c’était plutôt court comme durée de vie. C’était un peu moins que deux fois son âge. Et elle n’était pas si vieille que ça … contrairement à ce que certains affirmaient pour la charrier gentiment, alors qu’ils n’étaient pas plus jeunes. Un bref sourire qui n’avait aucun rapport avec la conversation traversa ses lèvres pour disparaître aussitôt.
Elle inclina brièvement la tête sur le côté, répondant silencieusement à son remerciement. La littérature était faite pour être partagée, exposée, discutée. Si elle lui donnait envie de lire ce roman, c’était largement suffisant comme gratification. Elle n’avait pas besoin de plus. Elle le laissa poursuivre.

En effet, elle l’avait compris. Cela étant, le contraire l’aurait surpris. De façon générale, la lecture n’entrait pas dans le top 3 des divertissements. La part de la science-fiction était encore plus réduite. C’était un livre qui n’était pas d’hier. Et c’était en plus un auteur étranger. C’était assez de paramètres pour qu’il soit passé sous le radar. Et pour être honnête, elle ne connaissait pas l’influence de Damasio à l’international. Avant que François ne lui en parle, elle n’avait pas la moindre idée de qui ça pouvait être. Et lui-même était au courant parce que ses parents étaient éditeurs. Comme quoi, tout ne tenait qu’à un fil …

# Hep hep … Il ne faudrait pas non plus me faire dire des choses que je n’ai pas dites … #

Peut-être avait-elle était trop vite finalement. Elle parlait de similarité dans le système d’identification dans le sens où l’absence de quelque chose, l’ID-0 pour eux ou le rang social pour Damasio, limitait les accès aux structures. Elle n’avait pas dit que c’était strictement identique. Si ç’avait été le cas, elle aurait décliné l’invitation. Mais avec le recul, si elle en avait su un peu plus, elle aurait peut-être aussi refusé …  
La cavalière hésita un bref instant à reprendre la parole quand il fit une pause mais la construction de phrase indiquait plutôt qu’il allait reformuler et poursuivre. Elle se décida plutôt à attendre, préférant un léger blanc que lui couper la parole.

# Apprenti chasseur … du coup j’ai sûrement dû le croiser à la base du coup … sinon, j’vois pas … #

Permettre à sa famille de vivre sans la menace directe des chimères, en sécurité … oui, c’était bien souvent la motivation première des apprentis. Motivation qu’ils payaient parfois de leur vie avant même d’être Chasseur.  Ou peu après. Pour certains, apprendre à différencier l’Arène sous contrôle de la réalité se faisait dans la douleur, le sang et l’odeur de la peur.
D’après ce qu’il disait, il n’avait pas dû remarquer son propre ID-0 à son poignet gauche, qui devait dépasser moins qu’elle ne l’estimait. Ou alors il n’avait pas fait spécialement attention, ce qui était également possible. Après tout, qui regardait les poignets des gens ? Mais s’il l’avait vu, il aurait eu la réponse à cette question non formulée : oui, elle avait déjà vu des chimères. Elle en constatait aussi et surtout les dégâts sur les corps.
Elle hocha de nouveau la tête sur le côté à ses propos : éloigner ses proches d’un danger était naturel, que ce dernier soit représenté par les chimères ou non. A moins d’être un enfoiré fini, évidemment. Elle pensa furtivement à sa génitrice. Elle l’avait abandonné à la naissance alors elle l’aurait sûrement fait pour sauver sa vie.

# Parvenir à mettre tout le monde à l’abri dans les villes bleues … c’est mignon. #

Et naïf. Il y avait bien trop en jeu pour en arriver là. Elle n’était pas dans les petits papiers du gouvernement mais pas besoin de ça pour savoir qu’un intérêt lucratif était présent. Et les officiels s’asseyaient rarement sur de l’argent. Peut-être avait-elle lu trop de livres qui allaient en ce sens mais elle ne pensait pas être trop loin de la vérité non plus. Seul le temps le dirait.

« Amber répondit-elle en serrant brièvement mais fermement sa main en retour moi de même. »

Elle marque une légère pause et reprit.

« Concernant Damasio, je ne comparais que la limitation d’accès aux structures, pas le reste. Mais nous pourrons en reparler le jour où vous l’aurez lu, ce sera sûrement plus facile. Concernant à l’ID-0 … je ne sais pas si nous pourrions nous en passer maintenant que tout le système est en place mais je pense que n’aurions pu l’éviter et trouver autre chose. Ne me demandez pas, je ne sais pas quoi exactement. Juste … autre chose. dit-elle en haussant les épaules, fataliste. Elle espérait surtout qu’ils arriveraient à s’en débarrasser une fois cette période sombre terminée Et quant à loger tout le monde dans les villes bleues … j’aime à croire que l’inverse se produira. Que le territoire ne sera plus en danger permanent et que les villes perdront leur couleur. Mais nous verrons bien, j’imagine. »

Et comme chaque chose devait se dérouler en son temps, et qu’elle ne tenait pas vraiment à poursuivre cette discussion au milieu d’une librairie, elle changea alors radicalement de sujet, revenant à la raison de sa présence ici. Les livres.

« Vous étiez déjà venu ici ? demanda-t-elle en désignant les lieux d’un signe de tête La SF est votre genre favori ou une couverture vous a fait de l’œil en passant ? »

Il ne fallait pas juger un livre à sa couverture mais il fallait bien reconnaître que parfois c’était celle-ci qui vous amenait à lire le résumé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Métier : Apprenti

Messages : 29
Points : 146
Parmi nous depuis le : 25/10/2018

Sujet: Re: Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]
Mar 8 Jan - 7:15

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Deux mois.
Réputation:
Arme(s) utilisée(s): Epée longue appartenant à son père.














Un peu de lecture, ça fait pas de mal!
Après le "presque trop long" monologue d'Akiba, ce dernier s'est imaginé un instant que son interlocutrice déciderait de prendre la fuite plutôt que de continuer la discussion avec un énergumène pareil. Faut-il être fou ou trop honnête pour légèrement critiquer un système comme l'ID-0 en public? Difficile de répondre, en tout cas, c'était évident que depuis le début, il ne fait pas l'unanimité, alors bon, en parler pendant quelques phrases dans un lieu où on peut trouver tant de culture et de connaissances, ce n'est pas si grave, non?

En tout cas, la femme qui lui fait face ne semble pas s'en brusquer tant que ça et l'apprenti chasseur esquisse un léger sourire lorsqu'elle lui sert fermement la main en se présentant. Amber, c'est sûrement la première fois qu'il entend ce prénom, mais c'est plutôt joli. Il faut dire qu'avec son prénom, il est à présent convaincu qu'elle n'est pas nécessairement native du Japon, ce qui éveille encore un peu plus sa curiosité la concernant. Elle reprend la parole pour détailler l'idée qu'elle essayait de transmettre un peu plus tôt. Pour le coup, c'est Akiba qui s'est un peu fourvoyé en essayant de traduire les paroles de la belle femme à sa façon.

En effet, rien ne garantit, dans ses paroles, qu'elle souhaite comparer notre monde à celui de cette oeuvre qu'il ne connait pas. Il acquiesce quand elle lui propose d'en reparler le jour où il aura pu s'abreuver de la richesse de ce livre. Cette conversation sur le système en place pourrait surement avoir lieu dans un endroit un peu plus approprié, aussi va t-il simplement hocher la tête pour éviter de continuer sur ce sujet plus longtemps, vu que ça ne semble pas être l'envie d'Amber également.

Un nouveau léger sourire s'affiche discrètement au coin des lèvres d'Akiba lorsqu'elle lui demande s'il est déjà venu ici.

Je ne suis jamais venu ici auparavant. Enfin, pour être précis, pas dans cette librairie, mais si vous parlez des rayons contenants les livres de science fiction, je les visite régulièrement, vu qu'ils font partis de mes préférés. A l'inverse des BDs, des comics ou encore des mangas, les livres de science fiction n'ont qu'une seule image sur leur couverture pour nous tenter, alors j'évite de m'arrêter à ça pour me décider, mais je dois avouer qu'on se laisse parfois conquérir sans le savoir!

Machinalement, ses yeux se dirigent à nouveau sur le livre qu'il tient en main avant de se diriger vers son interlocutrice, à nouveau curieux de savoir s'il en est de même pour elle.

Et vous? Est-ce que c'est la première fois que vous venez dans cette librairie? Je ne vous pose pas la question pour la catégorie science fiction, je pense que vous m'avez déjà prouvé en connaître un rayon, si vous me passez l'expression. Peut-être un autre style de littérature vous plait beaucoup également?

Le rayon à l'opposé de celui de la SF se trouve être celui des romans fantastiques, un autre genre qu'Akiba apprécie énormément, ça serait une aubaine que ça soit aussi le cas d'Amber, mais quoiqu'il en soit, rien que de parler de son style préféré lui fait déjà beaucoup de bien. Sa soeur, si elle avait été présente elle aussi, aurait déjà trouvé mille et une excuses pour tenter de le faire partir d'ici, elle déteste ce genre de discussion, mais bon, à défaut de vouloir planter une tente dans le rayon pour discuter, Akiba scrute rapidement du regard les alentours, au cas où un espace plus approprié se trouverait à proximité.
© PHOENIX O'CONNELL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin

Age : 36
Métier : Médecin

Avatar : Jenny [by WarrenLouw] - Yeux modifiés par Jian Wan - Avatar par Shun-Hi
Messages : 33
Points : 176
Parmi nous depuis le : 08/03/2014


Cavalière
Sujet: Re: Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]
Dim 13 Jan - 21:40

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: 2062
Réputation: Piquante
Arme(s) utilisée(s): Seringues et bandages
Ainsi donc, il n’y avait pas qu’elle qui faisait ses premiers pas dans cette librairie en particulier. Peut-être était-ce pour les mêmes raisons qu’elle. Ou alors pas du tout. Peut-être qu’il cherchait un cadeau et c’était arrêté là par hasard … Ou alors il s’agissait de la plus proche … même s’il devait être logé à la base à bien y réfléchir. Peu importait dans l’absolu. A moins qu’il ne soit un stalker, mais elle en doutait, le hasard les avait réunis dans ce rayon.
Elle n’était donc pas la seule à aimer la SF. C’était assez plaisant à entendre. Habituellement, la version imagée sur écran était préférée à la version écrite. Moins fatiguant, plus facile à suivre, moins d’effort à faire. Mais il fallait aussi prendre en compte que les films et autres séries étaient parfois plus faciles d’accès. Elle ne pouvait pas blâmer les gens de s’adapter à la disponibilité des œuvres. Et il ne fallait pas non plus oublier qu’il lui arrivait à elle-aussi de regarder ces derniers. Tout dépendait de son humeur. Le livre avait l’avantage d’être disponible n’importe quand pour peu d’avoir un faisceau de lumière pour en voir les lignes … quitte à se servir d’une lampe-torche sous la couette même si cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu recours à cette technique. Désormais, elle était libre de dérégler son rythme de sommeil si elle le souhaitait.

« Ce que vous dites est aussi vrai pour tout ce qui est "roman". ajouta-t-elle dans le fil de la conversation sans le couper pour autant Cela étant, ils n’ont pas que l’image sur leur première couverture pour nous tenter … le résumé sur la dernière peut jouer pour beaucoup aussi. Leur titre également, sans oublier le nom de l’auteur. Ou de ce qu’on nous en a dit ou lu … Généralement c’est un pot-pourri de tout ça en ce qui concerne. »

Elle avait déjà lu un résumé uniquement parce la couverture lui avait tapé dans l’œil ou parce que le titre lui semblait alléchant. Elle avait déjà acheté les yeux fermés parce qu’elle connaissait l’auteur et n’avait jamais été déçue, au hasard, Jules Verne, ou sur simple conseil de quelqu’un qui la connaissait très bien. C’était totalement aléatoire et fonction de l’instant.

« Hmhm. J’ai … disons horreur des grandes librairies de ce genre. Trop de monde, trop de risques pour que les livres soient mal manipulés et abîmes. Et dans la majorité des cas, ce sont des vendeurs, pas des passionnés même s’il y a des exceptions. Ils essayent de vendre un produit, c’est leur boulot. Mais ce n’est pas ce que je cherche … je veux qu’on m’en parle avec ses tripes, avec un véritable avis, pas un laïus tout prêt débité pour me le présenter sous le meilleur jour … alors j’évite tant que je peux et je ne viens uniquement que si je sais ce que je veux comme ça, je n’ai besoin de personne. Ou si je n’ai plus que ça comme option … »

Elle haussa brièvement les épaules comme pour conclure ses propos à ce sujet. Elle pensait avoir été assez claire pour ne pas avoir besoin d’en rajouter.

« Je ne sais pas si on peut aller jusqu’à dire que je m’y connais, c’est juste que j’ai lu un certain nombre d’ouvrages. Mais il est vrai que la SF est mon genre favori … suivi de près par la fantasy, dark ou non, et le fantastique. Après, tant que ce n’est pas un roman à l’eau de rose, je lis à peu près tout ce qui me tombe sous la main si ma pile est à sec. BD, comics et mangas inclus tant que l’histoire et le style graphique me conviennent. »

Elle l’observa jeter un œil aux alentours se demandant ce qu’il cherchait. Peut-être qu’il n’était pas venu seul et qu’il était attendu. Ou alors il devait surveiller quelqu’un. Comme quand ses frères devaient veiller sur elle. Elle hésita sur ce qu’elle allait dire puis trancha en la faveur de la poursuite de la conversation pour le moment. Elle l’excuserait volontiers s’il devait partir. Ou s’il en avait marre.

« Et vous ? Vous avez d’autres genres favoris ? Vous auriez des titres à me recommander ? »

Après tout, elle était venue là pour refaire le plein. S’il avait des conseils de première main, elle aimait autant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]




Revenir en haut Aller en bas

Un peu de lecture, ça fait pas de mal! [PV Amber]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Stoya nous fait la lecture
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Le roi a fait battre tambour
» Il parait que ça se fait de rp par ici...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHITA NO SEKAI :: Au cœur d'Aotoshi :: Centre Ville :: Centre commercial-
Sauter vers: