Ashita no Sekai



 

Shun-hi Kuroda • j'ai la tête dans le coeur

 :: Avant de RP :: Présentez-vous, soldats ! :: Dans nos rangs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Féminin

Age : 19
Métier : armurière + aide parfois au restaurant de ses parents (HW)

Avatar : original character
Messages : 98
Points : 142
Parmi nous depuis le : 20/11/2018


Civile intra-muros
Sujet: Shun-hi Kuroda • j'ai la tête dans le coeur
Jeu 22 Nov - 3:28

Voir le profil de l'utilisateur



Kuroda Shun-hi


▬ Age Elle quitte à peine l'adolescence Shun mais ça fait bien longtemps qu'elle ne se considère plus comme une enfant. Ça fait un moment déjà qu'elle a des allures de femmes. Mais personne ne l'a prévenu que ça valait pas le coup d'aller dans le monde des grands (19 ans)
▬ Date de naissance Et ce jour-là soufflait le vent d'hiver. Bien avant que le printemps ne vienne (27 janvier 2046)
▬ Nationalité Japonaise
▬ Groupe Civile intra-muros
▬ Métier  Armurière, ça lui arrive de devoir filer un coup de mains à ses parents au restaurant.
▬ Avatar Original character








Regard de louve qui fascine. Yeux sombres aux reflets ambrés qu'elle souligne parfois par un peu de maquillage. Elle a dans ses allures, cette beauté qui lui donne le grand air de la liberté, attentive, distraite, insouciante, riante. Elle a les traits fin de sa mère Shun. Peut-être un peu de son caractère. Aussi. Cette douceur dans les gestes. Elle a la peau porcelaine, sur laquelle on aimerait y faire courir nos doigts. Les faire danser sur les tatouages qui ornent son dos et ses bras.

Elle ne s’arrête jamais de bouger Shun. Elle est si belle quand la vie l’illumine, si belle quand elle remet ses mèches de cheveux en place, quand elle se mord les lèvres pour réfléchir, quand sa main s’agite dans le vide pour accompagner ses mots, un peu trop passionnée, quand elle trompe l’ennui en s’agitant pour un oui pour un non. Elle a la voix rocailleuse Shun, dans laquelle vibre des accents d'innocence. Elle a deux écarteurs, qu’elle avait fait sur un coup de tête sans vraiment se rappeler pourquoi. Et d'autres piercings ici et là.

Mais on ose pas toujours l'aborder Shun. Avec son jean troué et ses collants en résille. Avec ses maillots trop grands qu'elle troque parfois contre un décolleté, quand l'envie lui prend de porter une jupe pour dévoiler sa féminité. Y'a que le noir qui lui plaît. Le gris. Aussi. Jamais rien de plus flashy. Ça lui donne des airs de mauvaise fille un peu paumée. Apparences trompeuses. Si loin de la vérité.


elle possède un tatouage "blackout" sur tout le bras droit et un tatouage traditionnel japonais sur le bras gauche, son dos est recouvert d'un tatouage ornemental + illustration des différents tatouages
pratique toujours le kendo pour se maintenir en forme
look grunge/rock tout en restant féminin
mesure un mètre soixante-douze pour 58 kilos (bien qu'elle ne surveille pas son poids)
ses écarteurs mesurent 8 millimètres
possède un piercing au téton droit
dessine elle-même ses tatouages (elle aimerait apprendre à tatouer)
a toujours une arme sur elle qu'elle garde cachée
s'est fait différents piercings aux oreilles
bouillotte ambulante, elle préfère la saison froide
on lui donne souvent plus que son âge
ses cheveux sont coupés un peu en dessous des épaules







Elle est fière Shun. Déterminée. D'entre ses lèvres sortent des mots qui ne laissent place à aucun doute. Tournures de phrases qui n’acceptent pas la moindre répartie. Elle sait se faire entendre, incapable de se laisser marcher sur les pieds. Joli paradoxe qui lui abîme le cœur. Murmure au fond d’elle qui lui rappelle qu’elle ne doit jamais accepter d’être emprisonnée tout en vivant pourtant dans une cage dorée.

Mais dans cette ville bleue, elle a la chance de faire ce qu’elle aime Shun. On devine dans son regard avec quelle passion elle fait son boulot. Patiente avec ses clients. Exigeante envers elle-même. Et il n’est pas rare que l'aube et l'aurore défilent derrière les vitres de l’atelier, tandis qu’elle continue, elle, de s’acharner. Malgré les cernes et le manque de café. Elle aime les challenges Shun. Essayer de courir derrière la perfection, de la frôler du bout des doigts. Joueuse. Un brin mauvaise perdante. Dans ses yeux brille la volonté de ne jamais baisser les bras. La peur de décevoir qui lui ordonne de toujours faire mieux. De ne pas faire de faux pas.

Elle a grandi un peu trop vite Shun. Le temps tombe aussi vite que le clair de lune. L’enfant au fond d’elle n’est plus là depuis longtemps et le temps a creusé quelques cicatrices dans son esprit. Des blessures qu'elle cache dans l'espoir qu'elles ne soient plus douloureuses demain. Elle a les yeux plus volcaniques maintenant. Et la voix plus sûre qu’hier encore. Toujours persuadée d'avoir raison. Un air boudeur qui se glisse sur son visage quand ce n'est pas le cas. Comme si l’enfant au fond d’elle était, en fait, toujours là.

Petite fille devenue femme, encore animée par l’innocence. Son âme garde malgré tout les traces d’une enfance pas tout-à-fait fanée. Elle est si souriante Shun. Si tolérante. Même si elle réagit parfois un peu trop vite, parce qu’elle a beau être réfléchie Shun, elle prends tout à coeur. Un peu trop parfois. Pleine de vie. Fugace et volatile. Elle a soif d’apprendre et au creux de sa poitrine on sent toute la curiosité qui l’anime. Puis on se rend compte qu'on s'était trompé sur elle, que son look ne l'empêchait pas d'être pleine de vie.

Justicière sans cape et collants qui aimerait sauver le monde en claquant des doigts. Elle donne de sa personne Shun. Un peu trop parfois. Elle supporte pas les mauvais agissements. Les comportements égoïstes. Même quand elle était gamine elle passait son temps à aider ceux dont on se moquait. Ceux qui, dans la cour de récré, restaient en retrait. Elle fait comme elle peut pour défendre ce qu’elle croit être juste. Mais elle est pleine de paradoxes, persuadée que rien ne lui arrivera. Elle a confiance en elle. Trop. Peut-être qu’au fond c’est pas le cas.

Son frère lui a toujours appris à se battre, à essayer de discerner les nuances de gris car rien n’est tout blanc ou tout noir. Puis il lui avait appris à ne pas mentir. Aussi. Mais ça c’était pas si facile. Jolie rose qui ne demande pourtant qu’à éclore. Elle est intelligente et sait qu’à trop se dévoiler on pourrait l’abîmer, que cette ville pourrait la dévorer. Et pourtant ça ne l'empêche pas d'être sincère. De dévoiler ses faiblesses. Malgré ses peurs et ses angoisses. Il ne faut pas la croire naïve cependant. Elle fait toujours passer les autres avant Shun. Un peu spectatrice de sa propre vie, elle s’oublie parfois. Et ça l’a rend un peu rancunière tout ça. Parce que c’est difficile pour elle d’admettre qu’elle a pu accorder sa confiance à quelqu’un qui ne le méritait pas.


elle est passionnée par le dessin et a tendance à sortir son cahier de croquis n'importe où (même en pleine conversation parfois)
a appris à faire de la guitare sur celle de son frère, depuis elle en joue régulièrement et a pu s'en offrir une grâce à des petites économies
rarement vulgaire
même si elle a tendance à s'énerver parfois quand ça lui tient à coeur, ce n'est jamais bien méchant, elle est plutôt du genre à bouder et grogner dans son coin
déteste les mensonges
manque de confiance en elle, même si elle arrive à se convaincre que ce n'est pas le cas
s'attache (trop) facilement
déteste avoir tord (encore plus quand on lui prouve par A + B)
très tactile
elle est bon public et taquine
a tendance à s'enfermer et rechercher le calme quand elle est contrariée ou stressée
elle a beaucoup de contacts, notamment grâce à son boulot à l'armurerie et au restaurant de ses parents
elle est réputée comme étant quelqu'un de très loyale
depuis la journée hurlante elle est incapable de dormir sans un fond musical (généralement elle écoute quelque chose sans paroles, assez posé)
elle est fascinée par les Walkers Droid qui nettoient la ville (elle en dessine d'ailleurs beaucoup)
a souvent besoin de s'isoler dans les espaces verts, elle se pose souvent près du lac dans un petit coin caché par des buissons
très manuelle elle touche pratiquement à tout et se révèle plutôt douée (hormis en cuisine étrangement)
fréquente les soirées de jeunes de son âge dont les parents viennent de la haute mais a du mal à y trouver sa place, elle qui déteste les manières et les faux-semblants









P R O L O G U E

C’est que ça prendrait trop de place l’amour, entre les jouets qui s’étalent à foison, les peluches, les robes de petites filles, les choses qui ne brillent que dans les yeux des enfants. C’est qu’elle avait tout un peu trop Shun. Avec papa qui aurait pu acheter le monde entier pour sa princesse et maman toujours fière de ce qu’elle faisait. Rares étaient les caprices. Elle était patiente Shun. Sage. Aussi. Elle était le centre d’un monde dont elle ne percevait qu’à peine l’ébauche. L’existence est si simple derrière un sourire enfantin.

Moue coquette tandis qu’elle arrive, se pavane, infantile, bibelot dansant joliment. Elle était si jolie avec ses joues roses et son petit sourire. L’enfant chérie que rien ne pouvait ébranler.

Puis il y avait Jian. Et son amour à lui aussi l’avait construit. Il l’avait couverte de tendresse Jian. Et elle était fière d’être sa petite soeur. Si heureuse quand elle le pointait du doigt en répétant qu’il était son chevalier. Parce qu’elle était de ces belles choses qu'il fallait protéger. Elle avait grandi sans savoir que le monde était pourri Shun. Que ça tournerait pas toujours rond et qu'elle perdrait parfois pied quand un jour plus personne ne serait là pour la rattraper. Il l’avait protégée Jian. Et trop petite pour comprendre, elle n’avait saisi que bien plus tard les raisons pour lesquelles il lui avait toujours appris à sa battre. Pourquoi il ne cessait de lui répéter comme il était important d’être sincère, de chérir la vérité. Ce n’est que bien après qu’elle comprit pour la première fois ce qu’il voulait dire quand il lui affirmait que rien n’était tout blanc ou noir, qu’il existait du gris aussi. Nuances infinies. C’était pour ça qu’elle lui en avait jamais voulu d’avoir brusquement changé. Elle aurait juste voulu que ça redevienne comme avant.


son père (Masao Kuroda) travaillait dans l’exportation de marchandises, sa mère servait dans un restaurant (Jae Hwa Park)
ils se sont rencontrés lors d’un voyage professionnel de Masao
le couple se maria un an et demi après la naissance de leur fils Jian Wan
ils déménagèrent au japon 4 an après la naissance de Jian
Shun est née 1 an plus tard, c’était une petite fille patiente mais pleine de vie, très curieuse et polie
elle avait 8 ans quand son frère a commencé à changer (bien que jeune, elle mettait un point d’honneur à le défendre contre les regards accusateurs qu’on lui lançait, persuadée qu’il avait une bonne raison et que c’était à son tour de le protéger)
Sebastian et Savannah était des amis de Jian, ils venaient souvent chez les Kuroda
les enfants pratiquaient le kendo avec leur grand-mère et le jeu de go avec leur grand-père (Shun était très proche de lui étant enfant)

C H A P I T R E ❉  P R E M I E R
e n f a n c e

Elle a toujours été envoyée dans des écoles privées Shun. Même si ça lui correspondait pas. Elle était pourtant studieuse, bonne élève. Des bonnes notes elle en avait. C’était pas ça qui la gênait. Elle aurait pu faire de grandes études si le monde avait continué de tourner rond. Mais elle s’était jamais sentie à sa place là-bas. Le moule dans lequel on essayait de la faire rentrer était trop petit pour y mettre toutes ses envies. Pourtant elle savait que ça rendait fière ses parents Shun. Alors elle avait rien dit. Elle préférait se cacher pour aller dans la chambre de son frère qui était parti. Gribouiller sur ses vieux carnets. Assembler les lego qu’il avait. C’était devenu son refuge. Comme si là-bas, derrière la porte qu’elle fermait à clef, elle pouvait se montrer comme elle était. Elle explorait tout ce qu’elle y trouvait. Elle apprenait la guitare pour ensuite s’intéresser aux vieux bouquins qu’il avait. Bille de joie, d'hyperactivité ; volatile qui s’éparpille. Discrète petite fille.


elle a intégré des écoles privées grâce aux contacts de ses parents
son frère est parti lorsqu’elle avait 11 ans, c’est à ce moment-là qu’elle a commencé à toucher à tout (particulièrement au dessin, à la musique...)
elle confectionnait des armes avec les lego de son frère qui lui prenaient des jours de réalisation (et qui lui ont coûté quelques nuits blanches), petit à petit elle a commencé à confectionner des maquettes dans du bois et d’autres matériaux
son bureau a fini par être rempli de croquis, carnets de dessins, crayons de bois, gommes et autres accessoires en tout genre (elle n’a montré ses dessins qu’à une poignée de personnes)
elle se dessinait énormément sur les bras et les mains en cours mais avait peu de remarques de ses professeurs grâce à ses bons résultats

C H A P I T R E ❉  D E U X
a d o l e s c e n c e

Puis un soir ça avait explosé comme un ballon trop gonflé. Elle entend les hurlements sourds de sa mère. Le vacarme dehors. Elle observe à travers la fenêtre l’atrocité du spectacle. Gamine que la peur a paralysé. Déconnectée. Elle cligne des paupières, longtemps. Trop peut-être. Mais tout autour reste flou. Une seconde tape l’infini, marquant son petit pas dans l'éternité. C'est grisant, presque trop violent. Les contours se redessinent, tout se précise : c'est la gifle de la réalité. Et elle aurait presque eu envie de crever. Le cauchemar reprend. Elle réalise que tout ça est bien vrai. La Terre tourne encore, mais son monde s’écroule. Pittoresque château de cartes. Trop fragile pour faire face au cauchemar. C’est comme la violence d'une voiture qui s'écrase sur un mur. Le verre qui se fracasse, le métal qui s'écrase, l'acier qui se tord. Elle a les sens englués, tout détraqués. Son père l’attrape. L’entraîne. Il n’y a que le sous-sol capable de leur offrir un abri décent. Tout se dérange, tout se mélange. Des heures durant ils étaient restés là. Tremblants. Sans oser respirer. Son frère n’était même pas là. Alors elle avait pleuré. En silence. Petite fille qui demandait au ciel de lui ramenait son frère. Peut-être que l’enfer existait vraiment.

* * *

Elle avait pas fait de vagues pendant son adolescence. Elle s’était montrée adulte avant l’heure. Elle avait bien vite compris que ses parents avaient assez de soucis. Jamais elle n’a réussi à leur dire non. Pas parce qu’elle n’en avait pas envie. Simplement parce qu’elle comprenait leurs choix. Ceux qu’ils faisaient, dictés par la peur que leurs enfants ne réussissent jamais. Ils n’étaient pas de mauvais parents. Ils ne l’avaient jamais été. Mais Shun avait parfois le sentiment qu’ils se laissaient marcher sur les pieds. Et doucement elle finissait par de ne plus accepter de faire la même chose qu’eux. Petite fille révoltée.

Elle avait commencé à s’affirmer Shun. A défaut de pouvoir faire autre chose elle s’était habillée avec des jeans troués, des collants en résille. Elle portait des bijoux, des bagues et des bracelets. Et l’adolescente qu’elle était, commençait à s’indigner. Elle défendait ceux qui dans les couloirs se faisaient emmerder. Préférer s’intéresser à ceux qui étaient rejetés. Et elle était belle Shun. Elle forçait parfois un peu le respect. Peut-être que c’était parce qu’on connaissait son frère, aussi. Elle en avait jamais été sûre. Et bien qu’elle réussissait chacun de ses examen haut-la-main, elle refusait d’être vue comme la petite intello. Elle préférait rester en retrait, afficher un look plus rock que première de la classe. Ça l’empêchait pas d’être appréciée Shun. Elle avait des amis proches, bien plus souvent des mecs que des filles. Peut-être parce qu’elle avait jamais apprécié l’hypocrisie des filles de son âge. Elle attisait parfois un peu leurs jalousies Shun. Mais elle s’en moquait. Elle en avait jamais joué. Elle traînait plutôt avec des personnes plus âgées. On lui avait pas laissé le temps de grandir. Petite fille devenue adulte, persuadée de pouvoir tout accomplir.


grâce aux contacts du Hwangje, la famille Kuroda déménagea à Aotoshi après sa construction, ils construisirent un nouveau restaurant sur place, dans l’espoir de retrouver un peu de leur vie d’avant
de nombreux anciens clients avaient été dans les premiers à s’exiler à Aotoshi, ils retrouvèrent donc rapidement leur clientèle
elle a repris le kendo suite à la journée hurlante
Shun n’avait que 13 ans lors de l’apparition des chimères, elle en fait encore des cauchemars
elle est tétanisée à l’idée de devoir faire face à l’une d’elles un jour et de se laisser à nouveau paralyser par la peur
avec les années elle est devenue indignée face à l’idée qu’un pays comme le sien ne soit pas capable de protéger tout le monde et face aux inégalités au sein des villes rouges (elle se montre très prudente quant à ses pensées un brin trop rebelles pour le système)
elle a toujours été très bonne élève (elle suivait plusieurs options en même temps dont la danse classique, le chant, l’art plastique et l’art théâtral)
Shun a eu une crise d’adolescence en demie-teinte, elle n’a jamais manqué de respect à ses parents et n’a pas arrêté de travailler à l’école
cependant elle s’est « rebellé » en arrêtant de s’habiller comme ses parents le souhaiter, elle a préféré s’afficher dans un look rock et grunge…
lorsqu’elle défendait d’autres élèves elle n’était jamais violente

C H A P I T R E ❉  T R O I S

Elle l’aimait bien le restaurant quand elle était petite. Bien trop fière, elle racontait à qui voulait bien l’entendre que c’était celui de ses parents. Elle restait souvent dans un coin pour dessiner les personnes qu’elle y voyait. Les plats. Aussi. Elle s’amusait à inventer des histoires à ces gens qu’elle ne connaissait pas. Petite gamine curieuse et amusée. Elle était polie Shun. On lui faisait toujours des compliments. On disait à ses parents qu’elle ferait une bonne épouse et un bon parti. Et ce n’était qu’en grandissant que les paroles qu’elle entendait avaient pris du sens. Jolie univers qui s’effritait. Elle n’en voulait pas à ses parents. Ils n’étaient que prisonniers, attirés par un monde qui n’était pas le leur, profitant des contacts qu’ils avaient pour essayer d’offrir mieux à leurs enfants. Mais ça l’avait toujours révolté Shun. Les mots qu’elle y entendait, les complots dont ils parlaient. Toutes ces choses qui faisaient que le monde n’était pas si beau en réalité. Et elle avait fini par ne plus l’aimer le restaurant.

* * *

Elle vivait avec la peur Shun, ça grandissait sans faire de bruit et en fermant les yeux elle oubliait que c’était là. Seulement l’oubli n’efface pas. Il faut regarder les choses en face. Réaliser, parfois. Elle vivait avec le dégoût Shun. Depuis quelques temps déjà. Et c’était toujours la même chose. La même rengaine qui se répétait en boucle. C’était la main de l’un d’eux qui se posait sur ses hanches ou sur sa poitrine pour les plus aventureux, qui s’écrasait sur sa peau. Était-ce la vingtième fois ? Ou la trentième ? Peut-être, de toute façon c’était toujours la même chanson, inlassablement répétée. Toujours les mêmes gestes. Comme un disque rayé. Shun. Si jeune et déjà abîmée par la vie. Elle tordait à chaque fois ses mains dans tous les sens, comme si ce simple geste pouvait balayer l’ignorance. Mais toujours elle se taisait. C’était devenu normal. Elle avait fini par ne plus pleurer. Par simplement se laisser faire. Petit pantin articulé. C’était souvent les mêmes clients du restaurant qui le faisaient. Quand ses parents n’étaient pas là pour regarder. Mais viendra le jour où ils paieront pour leurs péchés. Parce que l’argent et les privilèges ne peuvent pas tout acheter.


ses parents ont monté leur affaire un an et demi après la naissance de Shun, elle a toujours baigné dans le restaurant (ils l’ont reconstruit à  Aotoshi après y avoir emménagé)
le restaurant possède un étage « secret » pour des clients privilégiés et fortunés
la seule fois où Shun a tenu tête à ses parents fût quand ils lui proposèrent de l’inscrire dans l’agence de mannequinat d’un des clients privilégiés du restaurant (elle avait 16 ans)
elle n’a jamais parlé de ce qu’elle a vécu là-bas, elle se protège énormément depuis
Shun se montre très méfiante lorsqu’elle y retourne pour aider ses parents et s’arrangent toujours pour ne pas aider trop souvent à l’étage
elle est souvent invitée aux soirées des jeunes de son âge dont les parents sont des clients privilégiés du restaurant, elle refuse rarement (pensant que cela lui permettra de pouvoir tirer son épingle du jeu un jour) bien qu’elle ne se sente pas à l’aise avec tout ça

C H A P I T R E ❉  Q U A T R E

C’était arrivé sans qu’on ne sache trop comment. Ça lui prenait depuis toute petite mais elle avait jamais cru qu’un jour elle construirait une arme autrement qu’en lego. Elle avait un peu flippé au début. Sans trop savoir où elle allait. On avait jamais su pourquoi. Elle avait arrêté ses études sans donner de raison, elle parlait d’accomplissement. De servir autrui. D’aider la patrie. En réalité ce n’était pas que pour ça. C’était plus triste. Moins utopiste. Elle avait connu un jeune chasseur qu’elle croisait à chaque fois qu’elle aidait au restaurant. Puis un jour il avait arrêté de venir. Et elle avait su. Une chimère l’avait emporté. L’arme était défectueuse qu’ils disaient. Elle lui avait jamais demandé son prénom. Elle ne connaissait rien d’autre de lui que son plat préféré. Mais elle s’y était attachée. Première fêlure qui avait abîmé son coeur. L’avait forcé à ne plus avoir de regrets.

Elle s’était présentée à l’atelier sans aucune formation Shun. Elle y avait été au culot. C’était peut-être ça qui avait convaincu le contre-maître. Elle lui rappelait sa petite fille il paraît. Les mêmes traits. La même détermination. C’était la maladie qui l’avait emporté. Et elle s’était révélée douée Shun. Elle avait cette manie de toujours vouloir atteindre la perfection, de connaître chaque arme sans exception. C’était la seule fille à l’atelier et ça l’avait aidé à se forger.


elle a arrêté ses études à 16 ans, alors que ses parents auraient voulu la voir faire de longues études, ils n’ont cependant pas contesté son choix bien qu’inquiets
Shun a commencé à se former à la confection d’armes auprès d’un vieux armurier pendant 2 ans de manière intensive, elle est aujourd’hui autonome
elle dessine parfois de nouvelles idées d’armes afin de les proposer au SSN (bien qu’elle travaille en secret sur des armes plus pratiques pour les habitants des villes rouges qui n’ont pas de formation pour utiliser les armes qu’elle tente de leur fournir)
elle dort souvent à l’atelier (surtout parce qu’elle tombe de fatigue)
l’atelier s’occupe de monter, confectionner et vérifier les armes qui seront ensuite revendues aux armureries de la ville, ils ont un contrat avec le SSN qui est leur plus gros client et presque l’unique tant le SSN les sollicite (le SSN a un accès prioritaire aux stock d’armes et aux services de réparation et d’amélioration d’armes)
l’atelier ne s’occupe pas de vendre des armes au détail
elle se montre facilement irritable quand il s’agit de boulot, s’énervant parfois pour un rien quand quelque chose n’est pas rangé ou qu’on l’empêche de travailler, elle s’entend cependant très bien avec les autres armuriers et bien qu’ils passent beaucoup de temps à la taquiner, elle reste leur protégée
Shun s’occupe principalement de monter les armes mais également de réparer et d’améliorer les armes des chasseurs qui passent à l’atelier

C H A P I T R E ❉ C I N Q
m a i n t e n a n t

Shun et Naoki, ça avait toujours été un savant mélange entre le feu et la glace, elle ne pouvait que baisser les armes et reconnaître une défaite prévisible face à son regard glacé. La guerre était déjà perdue. Et ça, dès le premier jour où elle l'avait rencontré. Sages sont les perdants qui le reconnaissent. Shun n'aurait jamais pu gagner face à Naoki. Face à sa peau brûlante, ses baisers essoufflés et ses débris de ciel dans les yeux.

Et elle l'aimait Shun. Vraiment. Amour un brin innocent. Il était tout à la fois. La brûlure et la pommade, les cris et les silences. Tout ce qui peut défaire un monde et reconstruire le sien. Et toujours cette même étreinte ; douce et légère, qui retient sans emprisonner. Goûter au danger dans le creux de ses bras avait allumé cette petite braise au fond de ses yeux. Ça l’avait amené à quitter les sentiers qu’elle connaissait. A accueillir les idées de liberté qui vibraient au dedans. Elle était un peu utopiste Shun. Elle avait cette envie brûlante de caresser un idéal. C’était comme ça qu’elle avait commencé. A faire passer des armes de l’autre côté. Adrénaline enivrante. Convaincue d’agir comme elle le devait.

Mais un jour quelque chose avait merdé. L’amour n’était plus là. Et Naoki était sur sa bouche comme un baiser mal effacé. Un délicieux mensonge, cruel et étouffant. Comme une pulsion, comme une maladie qui ronge jusqu’à ne laisser qu’un seul nom, qu’une seule image, qu’une seule odeur. Cette page là elle n’était pas sûre de pouvoir la tourner. Mais ça ne l’avait pas empêché de continuer. Elle avait aussi ses contacts Shun. Et même sans Naoki elle continuerait de donner aux villes rouges de quoi se battre un peu. Pour qu’ils puissent défendre leurs vies. A défaut que quelqu’un le fasse pour eux.


elle a rencontré Naoki un peu après ses 17 ans
il était mystérieux, plus âgé qu’elle, elle en est tombée amoureuse sans vraiment s’en rendre compte, embrassant les mêmes idées que lui, il l’a poussé à agir pour ce qu’elle croyait être juste
Naoki est le chef d’une petite bande bien organisée qui s’occupe de faire passer des vivres, médicaments et autres choses à la ville rouge voisine, grâce à Shun ils ont pu commencé à faire passer des armes
malgré leur séparation, Shun a gardé des contacts avec la bande et continue à les fournir en armes (elle est fermement décidée à continuer dans ce chemin)
son boulot à l’armurerie l’aide à garder une bonne couverture, s’occupant elle-même des stocks de pièces et d’armes elle peut facilement modifier les registres




trefdetr je sais jamais quoi dire quand on doit se présenter /out j'ai tendance à m'égarer et à parler de ma vie alors qu'on s'en fou mdrrr genre jvais juste trouver à vous dire que jmange des céréales le matin (voilà)

jvoulais déverser encore un peu de mon amour pour ce forum ici parce que sérieux j'ai pu en croiser certains et ??? vous êtes beaucoup trop adorables ** ce forum c'est de l'or jpp // sinon je suis arrivée ici par hasard (mdr on remarque les transitions de malade) et je compte bien y faire mon nid pour un moment

j'ai trop peur de poster parce que c'est vraiment booof et que je serais jamais à la hauteur mais tant pis ahhhh (+ j'aime bien rajouter des info sous forme de listing mais si je dois développer np ;;) jvous aime déjà ♡

▬ Code du règlement :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Age : 24
Métier : Chasseur

Avatar : Noctis Lucis Caelum
Messages : 92
Points : 208
Parmi nous depuis le : 08/12/2013


Fondateur du forum - Chasseur
Sujet: Re: Shun-hi Kuroda • j'ai la tête dans le coeur
Jeu 22 Nov - 10:13

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: 1 an
Réputation: Jian wan, on le veut sur le terrain ou dans son lit, pas dans sa vie. Sang chaud mais approche froide. C'est un connard méprisant. Il est sollicité pour les attaques de front., il fait partie des chasseurs dont la violence semble parfois égale à celle des chimères qu'il combat.
Arme(s) utilisée(s): 2 épées des plus classiques, 1 lourde courbée et une plus fine et raide, semblable aux armes factices que l'on retrouve au Kendo.
TU FAIS DE MOI LE PLUS HEUREUX DES GRANDS FRERES !

Comme je te l'ai en MP, le fond, la forme, tout est parfait vraiment j'ai absolument rien à redire, je ne peux qu'interieurement hurler de joie. J'ai l'impression d'avoir gagné un oscar avec toi starfoullah !



Ce soir comme hier soir, tu céderas à tes démons. Tu détestes les problèmes mais encore plus les solutions.  - Disiz #810808
Revenir en haut Aller en bas
avatar
j'ai l'air méchante mais en vrai... ça m'arrive de l'être
Féminin

Age : 22
Métier : Chasseur

Avatar : A2 - NieR Automata
Messages : 75
Points : 225
Parmi nous depuis le : 12/12/2013

Sujet: Re: Shun-hi Kuroda • j'ai la tête dans le coeur
Jeu 22 Nov - 12:19

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: La fille à papa. Fille unique du plus jeune fondateur du SSN, la réputation de son père lui fait de l'ombre, et elle essaie de s'en dépêtrer tant bien que mal. Il lui faudra pas moins de deux ans et demi pour se faire accepter par la majorité de ses pairs. Elle est douce, joyeuse et pleine d'amour. Ceci dit, la personne sur le front n'a strictement rien à voir avec la petite Taisu qui semble si frêle au quotidien : agile comme un singe, souple comme un félin, sa réputation faite à l'académie reflète énormément ses capacités de Chasseuse : très bonne au corps à corps, excelle à distance, mais sa tendance à s'éparpiller à souvent raison d'elle. Littéralement plus froide également, Savannah est le jour avec ses proches et la nuit face aux chimères.
Arme(s) utilisée(s): Arbalète : Efficace à distance ; Arc : À l'aise aussi bien à distance qu'en corps à corps, elle cherche encore à perfectionner son arme de la meilleure manière qui soit ; Lance : son arme de prédilection quand elle décide de [strike]niquer des mères[/strike] se battre face à des chimères plus épaisses dont le combat nécessite une technique plus "rapprochée"
Bienvenue sur le forum !
Ca y est la cadette Kuroda est arrivée, félicitation pour ton début de fiche et te met pas la pression, on est cool ici !
Hâte de lire la suite



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Age : 23
Métier : Chasseur

Avatar : Itachi Uchiha (Lily Art)
Messages : 55
Points : 109
Parmi nous depuis le : 08/12/2013


Co-fondatrice du forum - Chasseur
Sujet: Re: Shun-hi Kuroda • j'ai la tête dans le coeur
Jeu 22 Nov - 21:02

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: Très bon tacticien mais mauvais au corps à corps / C'est le chouchou des filles
Arme(s) utilisée(s): Deux armes à feux (style dominator dans psycho-pass) et un couteau de combat
Encore bienvenue mini Kuroda !

Rooh mais j'aime tellement ton avatar ! Fin, j'aimais déjà l'image en elle-même mais j'adore ce que tu en as fais !

Hâte de lire la suite, ça promet de bon Rps tout ça ! :B
+10 pour ta présentation XD et y'a pas de hauteur à atteindre ici, chacun est unique et écrit à sa façon. Tu vas gérer tkt !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin

Age : 19
Métier : armurière + aide parfois au restaurant de ses parents (HW)

Avatar : original character
Messages : 98
Points : 142
Parmi nous depuis le : 20/11/2018


Civile intra-muros
Sujet: Re: Shun-hi Kuroda • j'ai la tête dans le coeur
Dim 25 Nov - 23:38

Voir le profil de l'utilisateur





MERCI VOUS ETES ADORABLES JPP ♡
et sinon j'ai enfin terminé ma fiche tyrezeaz ;;
j'espère ne rien avoir oublié et que ça iraaa


put your fears
back in the shade
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Messages : 383
Points : 5
Parmi nous depuis le : 20/07/2011


Compte fondateur
Sujet: Re: Shun-hi Kuroda • j'ai la tête dans le coeur
Lun 26 Nov - 0:10

Voir le profil de l'utilisateur



BIENVENUE DANS NOS RANGS



Je me répète mais ... tout est parfait. Sincèrement. I mean it. FOR REAL. FOR REAL REAL REAL.

Merci, de l'avoir choisi, de l'avoir fait si réaliste, si nuancée et ce d'une si jolie plume. J'aime énormément ce que tu as fait d'elle et je ne pourrais pas être plus excité à l'idée de RP avec toi avec une écriture pareille, c'est si pure, si juste avec ce fond de poésie dont je suis amoureux.

Tu es ici chez toi ... *lève la main, l'air sérieux* petite soeur


Pour ta fiche relation, tu vas t'amuser, Shun connait sûrement Sebastian, Savannah, Amber et Regan (ou peut-être qu'elle va le rencontrer maintenant, je donnerai beaucoup pour voir ce RP :rire:)  


+ Ton personnage est un super élément pour l'avancé du forum, je te remercie donc aussi pour ça !

Beaucoup d'amour sur toi,
LA BISE !
# Jian wan


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Shun-hi Kuroda • j'ai la tête dans le coeur




Revenir en haut Aller en bas

Shun-hi Kuroda • j'ai la tête dans le coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Shun
» En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]
» kazuma shun
» Shun McAlric (UMA/Magie Noire)
» -Saint Seiya-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHITA NO SEKAI :: Avant de RP :: Présentez-vous, soldats ! :: Dans nos rangs-
Sauter vers: