Ashita no Sekai



 

CACAO-POOPIE ((PV Shun-Hi))

 :: Au cœur d'Aotoshi :: Centre Ville :: Centre commercial Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
j'ai l'air méchante mais en vrai... ça m'arrive de l'être
Féminin

Age : 21
Métier : Chasseur

Avatar : A2 - NieR Automata
Messages : 69
Points : 202
Parmi nous depuis le : 12/12/2013

Sujet: CACAO-POOPIE ((PV Shun-Hi))
Mar 27 Nov - 1:52

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: La fille à papa. Fille unique du plus jeune fondateur du SSN, la réputation de son père lui fait de l'ombre, et elle essaie de s'en dépêtrer tant bien que mal. Il lui faudra pas moins de deux ans et demi pour se faire accepter par la majorité de ses pairs. Elle est douce, joyeuse et pleine d'amour. Ceci dit, la personne sur le front n'a strictement rien à voir avec la petite Taisu qui semble si frêle au quotidien : agile comme un singe, souple comme un félin, sa réputation faite à l'académie reflète énormément ses capacités de Chasseuse : très bonne au corps à corps, excelle à distance, mais sa tendance à s'éparpiller à souvent raison d'elle. Littéralement plus froide également, Savannah est le jour avec ses proches et la nuit face aux chimères.
Arme(s) utilisée(s): Arbalète : Efficace à distance ; Arc : À l'aise aussi bien à distance qu'en corps à corps, elle cherche encore à perfectionner son arme de la meilleure manière qui soit ; Lance : son arme de prédilection quand elle décide de [strike]niquer des mères[/strike] se battre face à des chimères plus épaisses dont le combat nécessite une technique plus "rapprochée"

Le faucon rencontre l'aigle, je répète, le faucon rencontre l'aigle !!

Routes d'Aotoshi ; 12h41.

Elle avait totalement oublié ce que c'était que d'être à l'avant de la voiture de Leo. Ce n'était plus commode de conduire une voiture à Aotoshi, la grande ville bleue avait incorporé dans la ville une panoplie de transports communs tous plus rapides les uns comme les autres, et l'utilisation de moyens de locomotion utilisant de l'essence et – ou – du diesel était à éviter. La ville se voulait le plus écologique au possible, et les véhicules tels que les voitures à essence n'aidaient pas dans cette démarche. Fort heureusement, la voiture de Leo était une voiture électrique. Silencieuse, et écologique. Son design rappelant les voitures familiales de l'époque des millenials apportait un certain réconfort chez le général, lui rappelant ses années d'enfance avec son grand-père et son frère aîné, Yuusuke Taisu. Le véhicule était composé d'une radio faisant lecteur CD. L'homme à la chevelure or avait pour habitude de mettre une playlist CD de son cru lorsqu'il était enfant. Inspiré d'une scène des Gardiens de la galaxie, il avait fait un volume complet d'une heure contenant ses musiques préférées, éclectiques et toutes différentes des unes et des autres. Le genre se baladant entre celui des années 90 et des années 2000, il avait fait découvrir bons nombres d'artistes à la jeune femme, les sons étant plus dans le but de la rebooster lorsqu'elle avait un coup de mou. En l'occurrence, aujourd'hui, elle en avait grandement besoin. Son minois montrant une certaine affectation dû à sa mission de ce matin. En effet, Savannah Taisu venait de terminer sa première mission de routine extra-muros. Elle avait retrouvé l'ancienne ville dans laquelle elle s'était promenée par le passé avec son oncle dans un état apocalyptique pour ses petits yeux. Pourtant, à l'académie, elle en avait vu des choses étranges, des choses choquantes, surprenantes, mais c'était comme si, à chaque fois qu'elle se rendait dans un autre lieu, son innocence ressurgissait, et prenait le dessus sur son mental qu'elle pensait à chaque fois avoir renforcé. Bien sûr, il lui était plus facile de moins laisser transparaître sur son visage, mais la sensation inconfortable restait logée dans sa poitrine, vivace, intransigeante. Tu es faible, semblait-elle lui dire à chaque fois qu'elle s'attardait sur un détail qui lui empoignait le cœur.

Aussi, Leo lança la radio et commença avec une chanson de Dido, histoire de réanimer sa nièce, épuisée et morose.

« Allez, on se réveille, il reste dix minutes avant que l'on atteigne le Hwangje. Chante avec tonton ! »

Savannah grimaça, un peu gênée que son oncle agisse comme si elle avait encore treize ans, mais soit ! Elle se laissa guider par la voix fausse du général.

*
**

Hwangje ; 13h13

Il était dans les alentours de treize heures, la jeune fille avait pris place à la table habituelle où elle allait avec son père et son oncle à l'époque, regardant le menu sans vraiment le faire, elle prenait à chaque fois la même chose lorsqu'elle venait ici. Rien n'avait vraiment changé ici. La décoration était toujours aussi soignée – il ne pouvait en être autrement avec la gérante de l'établissement. Cette pensée dessina un sourire doux et nostalgique sur les lèvres de la fausse blonde, dont les yeux gris prirent une teinte foncée, presque attristée. Son oncle se leva pour saluer brièvement quelques personnes derrière-lui qu'il semblait connaître, et une voix vint lui chatouiller l'oreille tant elle lui rappelait de chaleureux souvenirs d'enfance :

« Vous avez choisi ? »

Savannah releva ses grands yeux gris vers la jeune fille qui lui avait posé cette question, avec une douceur qu'elle connaissait que trop bien, puisqu'elle l'avait entendu maintes et maintes fois pendant son enfance. Sa bouche s'entrouvrit, avant de se refermer doucement.

« Shun-hi » souffla la blanche, battant des cils pour être sûre d'avoir bien reconnu le minois de la mini Jian Wan.

Si la brune semblait de prime abord déconcertée qu'elle connaisse son prénom, Savannah interrompit le fil de ses pensées hasardeuses en reprenant, chaleureuse :

« Allons bon, certes je me suis décolorée les cheveux, mais tu ne me reconnais pas ? Jian Wan s'est occupé de nous deux, nous avons pratiquement grandi ensemble ! »

Un petit silence de réflexion, qui fit prendre conscience à Savannah que le temps avait passé, peut-être même beaucoup trop, alors elle reprit, tout sourire :

« C'est moi, Savannah ! »

Un vif éclair traversa les pupilles ambrées de la jeune fille. Savannah éclata de rire et se redressa, prenant la jeune fille dans ses bras, puis ensuite son visage en coupe, regardant avec détail le visage de la jeune fille :

« Ah la la, comme tu as bien grandi, tu ressembles beaucoup à ta maman, elle qui est si jolie ! Tu es devenue si belle, si grande ! »

Elle relâcha le visage de la brune, regardant son corps, et n'ayant pas du tout l'impression d'empiéter intensivement son espace vital.

« Oh oui, tu es devenue toute belle ! Comment vas-tu, ma p'tite chérie ? »

C'était presque insultant qu'elle se comporte si chaleureusement avec la petite sœur d'un autre, Karine en aurait été maladivement jalouse. D'autant plus que Savannah n'était l'aînée de la jeune femme que d'un an, mais il n'était pas sans rappeler que dans les pays asiatiques, ce qui différenciait des pays occidentaux, c'était le rapport entre les aînés et leurs cadets, même si ce n'était que d'une année, c'était ceci dit important. Cela dit, Savannah ne se préoccupait peu de ça. La jeune blonde avait grandi avec la jolie brune, et la revoir ravivait en elle les flammes de souvenirs chatoyants qui animaient encore son petit cœur tout mou, tout rouge.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin

Age : 19
Métier : armurière + aide parfois au restaurant de ses parents (HW)

Avatar : original character
Messages : 76
Points : 102
Parmi nous depuis le : 20/11/2018


Civile intra-muros
Sujet: Re: CACAO-POOPIE ((PV Shun-Hi))
Mar 4 Déc - 2:07

Voir le profil de l'utilisateur




Cacao poopie

Contre la vie qui va qui vient. Puis qui s'éteint.

Il y a les cris, ceux que l’on aime entendre. Les cris des enfants, qui courent et jouent jusqu'à n'en plus finir. Il y a les rêves enfantins, que l’on oublie bien trop tôt et dont on ne se souvient qu’à la fin des éternités. Il y a les enfances joyeuses, celles que l’on aimerait garder à jamais, ancrées dans les temps, figées entre les mondes qui se détruisent d’eux-mêmes. Puis il y a cette vie d'adulte qui vous rattrape.

Elle était une étoile exubérante Shun-Hi ; elle était de ceux dont les mots volent vite, dont les mots tournent toujours, dont la présence envahit. Elle avait toujours voulu briller plus fort. Mais elle oubliait parfois qu'elle pouvait se brûler les ailes aussi. Elle avait quelque chose d'enfantin. D'intouchable. L'innocence n'avait pas encore complètement quitté son regard. Mais tout ça, son sourire et ses grands gestes, s'effaçaient quand elle venait travailler au restaurant. Parce que ça faisait finalement bien longtemps qu'elle n'était plus une enfant. Et qu'elle avait du grandir plus vite pour affronter le monde dehors. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas y venir mais elle avait le coeur griffé, un peu abîmé par des souvenirs que le restaurant lui renvoyait en pleine figure à chaque fois qu'elle y mettait les pieds. Mais elle n'avait pas envie de se rappeler de tout ça. Pas envie de voir, derrière ses paupières closes, les mains de ces hommes qui la touchaient. Ni bien même les regards qu'ils se lançaient, en prononçant des mots qu'elle n'entendait pas mais qui pourtant résonnaient au fond d'elle. Pour lui rappeler que tout ça c'était bien passé.

Mais comme à chaque fois qu'elle prenait son service pour aider ses parents, Shun faisait semblant. D'oublier tout ça. Puis le reste aussi. Elle préférait se rattacher au sourire de sa mère qui s'agitait toujours dès les premiers clients arrivés, de peur que l'un d'eux ne soit pas satisfait. Puis elle retrouvait de vieilles habitudes ici. Un peu du monde d'avant. Au moins, presque rien n'avait changé. Les odeurs qui venaient de la cuisine. Les conversations des clients. Les habitués. Il n'y avait que Jian qui manquait depuis longtemps à l'appel. Vague amertume qui la traverse un instant. Elle n'avait que très peu de nouvelles. Ne l'avait pas vu depuis quelques temps maintenant.

* * *

Elle s'afférait Shun. Servir les uns. Prendre les commandes des autres. Son atelier lui manquait. Elle n'était plus vraiment à sa place ici. Mais ce n'était rien. Tant qu'elle pouvait aider encore un peu ses parents. Son petit corps se déplaçait entre les tables avec une aisance étonnante. Elle le connaissait par coeur le restaurant. Parfois sur son visage se glissait une moue concentrée alors qu'elle se dépêchait de préparer les boissons d'une table. Les minutes défilaient, petit pas par petit pas. Du coin de l'oeil elle avait vu deux clients allaient s'installer. Les habitués avaient leurs tables et bien souvent ni elle ni ses parents n'avaient besoin de les y amener. Elle n'y prêta pas plus attention. Bien trop appliquée dans ce qu'elle faisait pour relever trop longtemps la tête.

Puis finalement elle trottine jusque la table. Petit air de poupée sur le visage. Ça l'amusait un peu au fond, de voir comme elle avait gardé les mêmes mimiques qu'il y a des années, quand elle avait commencé à aider ses parents.

Vous avez choisi ?

Elle avait dans le timbre de sa voix, les notes fluettes de son enfance Shun. Et cette douceur dans les traits. Elle était un peu distraite aujourd'hui. Peut-être était-ce pour ça qu'elle ne l'avait pas reconnu. Ce n'est que lorsqu'on l'interpella que son regard glissa un peu plus longtemps sur l'inconnue. L'air un peu déconcertée. Sans réussir à mettre un prénom sur ce visage qui lui semblait pourtant si familier. Il lui fallut une poignée de secondes et l'aide de la jeune fille pour qu'enfin les souvenirs s'éclaircissent. Flou enfin dissipé.

Son regard s'illumina alors. Sourire qui se dessine sur ses lèvres, joie infinie, euphorie éphémère qui paraît une éternité. Comment avait-elle fait pour ne pas la reconnaître. Elle était pourtant toujours aussi jolie Savannah. Avec ses longs cheveux et ses débris de ciel dans les yeux. Petit diamant pur. Elle se mordille la lèvre pour cacher le rire qui frissonne aux coins de sa bouche Shun. Elles échangent un regard. Un sourire en coin. Elle profite de l'instant. Comme si demain ne serait plus là. Elle sait comme ces instants sont précieux Shun. Comme ils ne sont rien et tout à la fois.

Savannah ! Je suis tellement...

Et elle n'a pas le temps de terminer Shun. Parce que Savannah lui attrape le visage, comme pour la redécouvrir après tant d'années. Savannah est de ces points d'ancrage qu'elle essaie de garder Shun. Des souvenirs d'avant qui l'aident à ne pas couler. Alors elle la laisse faire, quoi qu'un peu gênée. Elle n'était pourtant pas si timide quand elle était petite. Mais elle réalise que le temps a passé.

Je suis heureuse de te revoir ! Et vous aussi Monsieur Taisu. On dirait bien qu'ici rien ne change n'est-ce pas ? Petit rire qui s'échappe d'entre ses lèvres. Elle marque une pause, entortille ses doigts dans ses cheveux. Sans trop savoir ce qu'il convenait de dire ou de faire. Mais je vais bien et toi ? Tu as bien changé, je ne t'avais pas reconnu !

Elle baisse les yeux Shun. Un peu embarrassée face à sa bêtise. Avant de finalement replonger ses pupilles sombres dans les siennes. Encore un peu secouée par l'émotion.

On pourrait se retrouver après mon service ? Ça fait tellement longtemps...

Elle était si sincère Shun. Si naturelle. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas croisé de vieux amis. Comme si la ville bleue avait tout avalé de leurs vies d'avant. Comme si rien ne comptait plus ici.

Je suppose que pour le menu ça sera comme d'habitude ?

Parce que ça, ça n'avait pas changé. Parce qu'il y a des souvenirs qu'on ne veut jamais oublier. Parce que c'était à tout ça qu'elle se raccrochait Shun. Ce tout ça qui l'aidait à ne pas couler.

HORS RP je suis désolée je suis un peu rouillée mais j'espère que ça ira yutlkjhuy sinon viens me taper // du love bb ♡
Awful;


put your fears
back in the shade
Revenir en haut Aller en bas
avatar
j'ai l'air méchante mais en vrai... ça m'arrive de l'être
Féminin

Age : 21
Métier : Chasseur

Avatar : A2 - NieR Automata
Messages : 69
Points : 202
Parmi nous depuis le : 12/12/2013

Sujet: Re: CACAO-POOPIE ((PV Shun-Hi))
Sam 8 Déc - 21:51

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: La fille à papa. Fille unique du plus jeune fondateur du SSN, la réputation de son père lui fait de l'ombre, et elle essaie de s'en dépêtrer tant bien que mal. Il lui faudra pas moins de deux ans et demi pour se faire accepter par la majorité de ses pairs. Elle est douce, joyeuse et pleine d'amour. Ceci dit, la personne sur le front n'a strictement rien à voir avec la petite Taisu qui semble si frêle au quotidien : agile comme un singe, souple comme un félin, sa réputation faite à l'académie reflète énormément ses capacités de Chasseuse : très bonne au corps à corps, excelle à distance, mais sa tendance à s'éparpiller à souvent raison d'elle. Littéralement plus froide également, Savannah est le jour avec ses proches et la nuit face aux chimères.
Arme(s) utilisée(s): Arbalète : Efficace à distance ; Arc : À l'aise aussi bien à distance qu'en corps à corps, elle cherche encore à perfectionner son arme de la meilleure manière qui soit ; Lance : son arme de prédilection quand elle décide de [strike]niquer des mères[/strike] se battre face à des chimères plus épaisses dont le combat nécessite une technique plus "rapprochée"

Le faucon rencontre l'aigle, je répète, le faucon rencontre l'aigle !!

Je suis heureuse de te revoir ! Et vous aussi Monsieur Taisu.
- Bonjour Shun-hi, ça fait très longtemps, lança ce dernier, apparaissant telle un pop-up internet derrière Savannah, la faisant sursauter.
- Un vrai fantôme, songea la jeune femme en dessinant une grimace surprise sur son visage.
- On dirait bien qu'ici rien ne change n'est-ce pas ?
- Effectivement, comme tu dis.

Savannah arqua un sourcil, semblant avoir loupé quelques épisodes. Elle avait cette drôle d’impression d’être à côté de la plaque. Elle cessa de dévisager son oncle avant de se retourner vers la jolie Kuroda qui reprit, après un petit instant de pause :

Mais je vais bien et toi ? Tu as bien changé, je ne t'avais pas reconnu !
- Moi, eh bien…

Elle repensa à toutes ces années qui les avaient séparé, à ses souvenirs à l’académie, si durs, mais si enrichissants. Cela ne dura qu’une fraction de seconde avant qu’elle ne reprenne, effaçant son expression amorphe pour la remplacer par un sourire solaire, et lui répondre :

Il s’est passé beaucoup de choses ! Mais toi aussi tu as bien changé, mais malgré ça j’ai réussi à te reconnaître, je suis vraiment outrée, si j’avais su j’aurais mis une perruque, taquina-t-elle en créant une moue faussement boudeuse tout à fait inappropriée pour son âge, avant qu’elle ne lui dise en riant, je t’embête, désolée !

Les yeux de la jeune chasseuse pétillaient tant à l’excitation de retrouver Shun-hi, un sourire un peu niais ne cessait de s’étirer sur ses lèvres depuis qu’elle l’avait vu, lui redonnant toute son énergie qu’elle avait perdu en allant dans les villes rouges. Et elle retrouvait cette émotion de la brune. Ah la la, qu’est-ce qu’on allait bien pouvoir faire de ces deux jeunes femmes si émotives et sensibles ! Lorsque Shun-hi commença à ouvrir ses lèvres pour dire quelque chose, Savannah pencha sa tête sur le côté, attendant impatiemment ce qu’allait lui dire la brunette.

On pourrait se retrouver après mon service ? Ça fait tellement longtemps…

Elle se sentait touchée, la p’tite blonde. Elle posa sa main sur sa bouche pour camoufler un tant soit peu sa vive émotion, voyant la brunette dans une émotion si forte qu’elle semblait déborder de son corps pour se transvaser dans celui de la blonde. Elles partageaient une telle connexion, remplie de nostalgie, de soulagement, de joie, comme si toute la monotonie qui les habitait avait décidé de s’en aller. Savannah inspira, ses épaules se soulevant légèrement avant de dire, très heureuse de cette proposition :

J’en serais ravie ! Dis-moi à quelle heure tu finis, et on aura qu’à se donner rendez-vous au centre commercial.

Savannah émit un petit rire étouffé de joie non contenue, et imita Leo qui reprit sa place assise à la table, ne prenant pas la peine de regarder les plats du menu.

Je suppose que pour le menu ça sera comme d'habitude ?
- Oui ! Tout à fait, avec deux œufs !
- Ahahahaha...! Pour moi ce sera comme d'habitude aussi, Shun-hi.

Les bibimbaps du Hwangje n'avaient rien à envier à n'importe quelle autre enseigne, il y avait une saveur particulière que Savannah n'arrivait jamais à retrouver ailleurs, à la simple odeur de ce plat, elle salivait comme si elle n'avait pas mangé depuis des jours. Et puis, elle se permettait sans aucune honte d'être aussi enfantine dans ce lieu, car c'était ce dernier qui abritait ces plus beaux souvenirs. Shun-hi s'éclipsa, laissant la nièce et son oncle en famille, ces derniers se remémorant les souvenirs d'enfance de la blonde, remise de sa matinée exténuante.


* * *


Centre-commercial, 22h39

Ah la, ah la, ah laaa... ! Je n'ai même pas eu le temps de me coiffer... ! Et j'ai pris le premier pull qui m'était tombé dessus... Je n'aurais jamais du m'allonger sur le canapé en rentrant, c'était une si mauvaise idée, aaaaah... !

Savannah avait mal géré son temps, une fois arrivée chez-elle, malgré qu'elle se soit remise des événements de la matinée, sa fatigue réapparut une fois la période de digestion entamée. Si bien qu'elle s'était réveillée tout juste à temps pour prendre un pull, son sac, et quelques bricoles. Elle s'était rapidement maquillée les cils avec un mascara qui traînait sur son bureau dans le tramway, attachée les cheveux en une queue de cheval rehaussée, quelques bosses se dessinant sur son crâne et quelques courtes mèches se rebellant contre l'oppression des élastiques. Sortant du tram, elle renoua son écharpe autour de son cou, expirant une grande buée entre ses lèvres, cherchant du regard Shun-hi, lui annonçant sur son ID-0 qu'elle était arrivée au lieu de rendez-vous. La réponse ne se fit pas attendre, elle lui répondit qu'elle n'était pas très loin. Savannah la chercha du regard et reconnut sa silhouette. La blonde pressa alors le pas, ses doigts triturant le tissu de son pull en maille verte kaki.

Shun-hi, s'exclama la blonde, secouant son bras de droite à gauche dans les airs. ”

La jolie serveuse releva ses yeux vers ceux gris de la jeune femme, elles étirèrent toutes les deux un sourire extatique avant de se diriger ensemble vers l'entrée du centre commercial. Les lumières chatoyantes et les décorations commerciales du lieu la mirent de bonne humeur, elle avait l'impression de retomber dans son adolescence quand elle faisait des sorties avec ses copines. C'était ça, au final, une sortie avec une amie, n'était-ce pas ce qu'était Shun-hi ? Peut-être un peu plus, avec leur passé commun, elle était foncièrement plus qu'une amie, c'était une sœur pour elle, bien qu'elle ait été extrêmement silencieuse ces dernières années, son affection à l'égard de Shun-hi n'avait pas bougé d'un centimètre.


Qu'es-tu devenue, alors ? Qu'as-tu donc fait ces dernières années ? Je veux tout savoir !

Etait-elle serveuse à pleins temps là-bas ? Elle ne l'espérait pas, Shun-hi était une fille pleine de ressources, Savannah serait bien triste de savoir que Shun-hi se soit rangée dans un train de vie monotone, elle espérait qu'elle fasse quelque chose d'aussi grand que les idées qui émergeaient de sa tête quand elles étaient enfants. Son regard se distraya un court instant devant un établissement ouvert, et elle le signala à Shun-hi :

Ils font des crêpes ! Tu dois avoir faim après ton service ? Allons-y, comme ça tu pourras manger un bout et on discutera tranquillement.

... Elle n'avait pas vraiment envie de dire qu'elle avait tellement faim qu'elle mangerait le centre commercial entier, sinon bonjour la classe de la chasseuse qui ne prend pas soin de son alimentation ... !



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: CACAO-POOPIE ((PV Shun-Hi))




Revenir en haut Aller en bas

CACAO-POOPIE ((PV Shun-Hi))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chaud Cacao !
» Shun
» En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]
» Joli-Trou, une localité succulente
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHITA NO SEKAI :: Au cœur d'Aotoshi :: Centre Ville :: Centre commercial-
Sauter vers: