Ashita no Sekai



 

« Laissez-moi vous aider. » ((Marko))

 :: Au cœur d'Aotoshi :: Rues et Transports Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
j'ai l'air méchante mais en vrai... ça m'arrive de l'être
Féminin

Age : 21
Métier : Chasseur

Avatar : A2 - NieR Automata
Messages : 30
Points : 0

Parmi nous depuis le : 12/12/2013

Sujet: « Laissez-moi vous aider. » ((Marko))
Lun 29 Oct - 15:04

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: Allie le corps à corps et la distance parfaitement, mais son manque d'endurance et ses lacunes défensives ont souvent raison d'elle // très réservée, a souvent un air fermé
Arme(s) utilisée(s): Tir à l'arc, arbalette, lance


« Laissez-moi vous aider. »


Comme il faisait bon, comme il faisait beau ! Savannah profitait d'un jour de repos de ses semaines intenses d'entraînements pour savourer les rayons de soleil, car il fallait aussi penser à se ménager, profiter des choses simples. Elle avait le teint rosé, un sourire serein sur les lèvres, vêtue d'une robe chemise en jeans et de converses bleues marines, laissant entrevoir ses tatouages aux cuisses, ses poignets assortis de bracelets de couleurs camel totalement synthétiques. Elle avait eu envie de s'habiller de manière aérée comme la température lui suggérait. Des rues émanaient de succulentes odeurs, tel le curry, la pâte d'haricots rouges, ce qui mettait son ventre en appétit. Les échoppes dans les rues marchandes disposaient à la vue des passants les produits qui déliveraient ces odeurs agréables, et Savannah s'en approcha quelque peu, n'y tenant plus. Il suffisait juste de lui pointer quelque chose d'appétissant sous son nez pour qu'elle craque. Sans se prendre la tête plus que nécessaire, elle prit un pain au curry appelé au Japon kare pan ainsi qu'un petit pain à la pâte d'haricots rouges, qu'on appelait plus communément dorayaki. Elle rangea son dorayaki dans sa besace, ayant pris soin de bien l'emballer dans du papier et dans un sac en carton.

Tout en dégustant son kare pan, elle profita de chaque seconde, savourant ces minutes sereines comme s'il n'y en aurait plus dans l'avenir. Avec son travail, elle savait qu'il fallait profiter de tout, de ses amis proches, de sa famille, et des petites choses simples. Elle croqua dans son pain, quelques miettes s'éparpillant sur la commissure de ses lèvres, chose qu'elle ne fit nullement attention, ce qui attira des regards amusés vers elle. Ben quoi, se demanda-t-elle, perplexe bien que cela ne durera que quelques secondes, elle s'élança après avoir englouti son pain vers un stand de perles à bijoux. Elle aimait bien les travaux manuels, ça la détendait, et la conception de bijoux faisait partis de ses minimes petits plaisirs cachés pas forcément mentionnée au premier abord lors d'une conversation lambda. Elle prit soin de bien faire son marché, se penchant sur des perles opalines, nacrées, roses pâles, mais également des lacets effet cuir et daim. Et si j'en faisais pour Sebastian, songea-t-elle, la couleur du daim lui faisant penser à lui. Un petit sourire rêveur se dessina sur ses lèvres, et elle prit plusieurs lacets qu'elle tresserait chez-elle, ainsi que quelques assortiments, tels que des ailes, des petits cadrans où l'on pouvait y ranger des photos. Son regard s'attarda sur une tête de mort et une croix celtique, motifs faisant étrangement penser à Jian Wan. Elle les prit aussi, se disant que ça pouvait toujours lui aller, à elle, bien sûr. Elle prit également de petites fleurs en or et en argent et des chaînes fines en or, et des chaînes plus épaisses en argent. Elle paya et rangea ses petits achats dans sa besace, et pendant qu'elle rangeait tout ça, la tête dedans et l'esprit vagabondant, elle ne fit pas attention à la personne en face d'elle, et l'un comme l'autre rêveurs, ils se heurtèrent de plein fouet, faisant tomber les quelques chaînes - grand Dieu, pas les perles sinon, elle en avait pour des heures - et de nombreuses feuilles du jeune homme.

Se réveillant de sa léthargie, elle se précipita au sol pour récupérer les chaînes et se confondit en excuse en récupérant ce qui semblait être des dossiers importants du jeune homme.

« Je suis vraiment désolée, j'avais la tête dans la lune, est-ce que ça va ? »

Les feuilles entre son bras et son torse, elle tendit son autre main au jeune homme qui portait des lunettes de soleil. A vrai dire, il avait bien raison car le soleil lui brûlait ses yeux bleus vert. Elle ne pouvait alors distinguer la couleur des yeux de son interlocuteur, elle ne voyait qu'une masse de cheveux bruns.

« Laissez-moi vous aider » lui dit-elle, plus comme un ordre qu'une demande, un sourire sincère aux lèvres.


Enfin, si elle savait à quoi s'attendre, la pauvre...




my men:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Métier : Agent immobilier

Avatar : Bucky - Marvel
Messages : 15
Parmi nous depuis le : 25/10/2018


Civil intra-muros
Sujet: Re: « Laissez-moi vous aider. » ((Marko))
Lun 29 Oct - 19:05

Voir le profil de l'utilisateur



nan.
Métro, boulot, dodo. Plus ou moins. Marko avait demandé des jours de repos à ses parents - et surtout patrons - pour cette semaine, mais ils n’avaient rien voulu entendre. C’est une vente importante, fils ! C’est toi qui l’a commencée, c’est à toi de la finir ! lui avait dit son père. Une vente importante, peut-être, mais surtout un client chiant. Le type qui visite cinq fois le même appartement pour relever à chaque fois de nouveaux détails qui ne conviennent pas, qui devront être arrangés par l’agence. Mais avoir cet homme là dans leurs petits papiers était une bonne chose, apparemment. Y’avait à y gagner, on lui avait dit, il ne fallait pas laisser passer cette opportunité. Il aurait pu appeler l’agence, feintant la maladie, et dire qu’il ne pouvait pas venir travailler aujourd’hui, mais il savait pertinemment que sa mère serait venu vérifier. Et la situation qui suivrait si elle le retrouvait en parfaite santé à déguster des nouilles dans son canapé serait pire encore que de devoir affronter le client et ses ignobles marmots.

Alors Marko était allé travaillé comme le bon garçon qu’il est. Fallait bien se saper devant ce genre de clientèle, porter quelque chose de formel pour avoir vraiment l’air professionnel. Chemise blanche et pantalon à pinces noir semblaient pouvoir faire l’affaire. D’habitude, il aurai complété la tenue du parfait petit agent immobilier de luxe par un veston hors de prix, mais il faisait vraiment trop chaud et il savait qu’il l’abandonnerait sans vergogne avant son rendez-vous de toutes façons.

Le début de la journée avait été comme un briefing continu pour la rencontre avec le client. Il devait lui faire signer la vente ce jour-là, parce que l’agence ne pouvait plus se permettre de faire des efforts pour les caprices du monsieur. Mais en même temps, il ne fallait pas le froisser. Et il ne fallait pas non plus froisser la chemise. On avait répété en boucle à Marko de ne pas remonter ses manches, que ça ne faisait pas assez bien, et que ça pouvait donner le pli à la chemise et risquer de la gâcher. Un poil tatillon, les patrons. On lui avait remis un dossier plus lourd qu’un sac d’écolier contenant toute la paperasse nécessaire pour valider la vente. Marko les avait feuilletés rapidement, lisant trop lentement pour avoir le temps de s’attarder sur les détails. Au moins, il avait appris par cœur les endroits où ils devaient opposer leurs signatures pour conclure, ainsi que les réponses aux probables questions qu’on lui poserait.

Et puis il était parti. A reculons, sans aucune envie, mais il n’avait plus le choix maintenant. Par chance le quartier où se situait le bien n’était pas très loin et il pouvait s'y rendre à pieds, histoire de se laisser le temps de répéter.En plus, il avait pris assez d'avance pour se permettre de marcher lentement, et surtout prudemment. Dans l’une des poches de son pantalon les sucreries prévues pour les mioches déjà bien gras le gênaient fortement, à ballotter dans tous les sens près à effectuer un saut de la foi à chaque pas que Marko prenait. Il avait fini par fourrer sa main dans cette poche, tenant fermement les bonbons. Ce n’était pas plus confortable mais au moins il savait qu’il ne risquerait pas de les perdre.

Il ne lui avait pas fallu longtemps pour rejoindre le quartier bien trop animé de l’appartement. Horrible endroit, plein de marchands, plein d’odeurs et surtout d’autres piétons. L’enfer pour essayer de s’y retrouver quand on y voit presque rien. Ses lunettes ayant commencé à glisser de son nez, il les replaça lentement avant de s’engouffrer dans le fourre-tout qu’était cette rue. Bon, il connaissait le chemin par cœur à force de s’y rendre, mais les obstacles changeaient à chaque fois et c’était là le véritable problème.

Tout la prudence dont il pouvait faire preuve ne pouvait malheureusement pas le protéger de l’imprudence des autres. Et c’est bien ça qui allait gâcher sa journée. Enfin, la gâcher un peu plus, parce qu’elle était déjà bien entamée au niveau nullité. Une seconde ça allait, il avançait tranquillement dans la masse, celle d’après il avait plongé sur le sol, lâchant tout ce qu’il tenait, espérant sûrement pouvoir se rattraper à quelque chose avant de s’écraser. Que nenni. Il s’était étalé comme il avait l’habitude de le faire sur son canapé après le boulot. Sauf que ce n’était pas voulu. Pas contrôlé. Et surtout, ce n’était un pas canapé mais le foutu trottoir en béton. Aïe à toutes les parties de son corps qui avaient touché le sol.

« Je suis vraiment désolée, j'avais la tête dans la lune, est-ce que ça va ? » Marko avait envie pester. De grogner un bon coup et de montrer les dents. Mais il fallait rester courtois, au moins son bourreau s’était excusée. Mais c’était quand même pas très sympa. Il allait répondre un ça va bref quand il se rendit compte qu’il avait complètement lâché les dossiers dans la panique. Les bonbons aussi s’étaient fait la malle. S’il s’écoutait, il se serait lâché en arrière et serait resté allongé dans la rue pour le reste de la journée, à réfléchir à ce que ses parents allaient faire de lui. De la saucisse, sûrement. Vendre sa viande au marché noir et pleurant faussement sa mort dans un « accident de chimère », ou un truc dans ce style. Dans tous les cas, il était mort.

« Laissez-moi vous aider » Une main se tendit vers lui, il aurait pu suivre le bras du regard pour voir plus ou moins à qui elle appartenait, mais il se doutait que c’était à celle qui l’avait mis dans cette terrible situation. Il remua sa propre main et secoua la tête, pour lui faire comprendre qu’il n’avait pas besoin de son aide. «Non non, c’est bon, pas la peine, ça ira. » Avant de terminer ses paroles, il s’était mis à tâter le sol autour de lui, à la recherche de ses précieux dossiers. Rien, que dalle. Ils avaient disparu sans laisser de traces. Peut-être emportés par le vent. Mais il n’y avait pas de vent, donc peu probable. Descendus au fond d’une bouche d’égout ? Non, il aurait quand même fallu être sacrément malchanceux. Et jusqu’à preuve du contraire, les papiers ne disparaissaient pas totalement, comme ça, dès qu’ils touchaient le sol. Ils devaient forcément être quelque part. Il n’avait plus le choix, il devait demander. S’ils se trouvaient proche de lui, il allait passer pour un demeuré. Mais il ne reverrait sûrement plus cette personne jusqu’à la fin de sa vie, donc c’était un risque qu’il était prêt à prendre si ça pouvait lui sauver les miches.

« Par contre. » Il espérait sincèrement que la main qui lui avait proposé de l’aide était encore là. « J’avais des papiers. Vous auriez pas vu mes papiers par hasard ? Ils ont cette forme. » Il dessina dans l’air un rectangle et mima l’épaisseur du dossier à l’aide de ses mains, dans la direction de laquelle était venue la voix un peu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
j'ai l'air méchante mais en vrai... ça m'arrive de l'être
Féminin

Age : 21
Métier : Chasseur

Avatar : A2 - NieR Automata
Messages : 30
Points : 0

Parmi nous depuis le : 12/12/2013

Sujet: Re: « Laissez-moi vous aider. » ((Marko))
Lun 29 Oct - 19:52

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: Allie le corps à corps et la distance parfaitement, mais son manque d'endurance et ses lacunes défensives ont souvent raison d'elle // très réservée, a souvent un air fermé
Arme(s) utilisée(s): Tir à l'arc, arbalette, lance


« Aaah, mais si. »


« Non non, c’est bon, pas la peine, ça ira. »

Are ? Comment ça, non non, c'est bon, pas la  peine, ça ira ? Devant la réaction tout à fait fermée du jeune homme, elle arqua un sourcil, perturbée qu'on refuse aussi abruptement une main tendue. Elle le regarda tapoter le sol à l'aide de ses mains, à la recherche de quelque chose. Un objet de valeur ? Elle se recula un peu, à genoux sur le sol et regarda autour d'elle. Il y avait bien des bonbons par-ci, par-là, mais à moins qu'ils soient des bonbons rares sur le marché ou qu'il se doit de les amener à un ministre, ça l'étonnerait fortement qu'il mette autant d'énergie dans la recherche de bonbons.  Quel drôle de personnage, songeait-elle, complètement ahurie. Elle serra contre elle les documents, évasive. Il n'avait pas le profil du type qui avait une vie misérable, remarqua-t-elle. Il était bien habillé, chemise et pantalon noir de business-man, l'allure forte et épaisse, pas maigrichon de ce fait. Elle lui donnerait la trentaine. Sûrement un salaryman. Ceci dit, les apparences pouvaient être trompeuses, elle en faisait par ailleurs les frais. Son apparence donnait l'impression qu'elle était une jeune étudiante, dont la seule préoccupation de sa vie était de savoir si elle devait prendre du whisky ou du rhum pour la soirée d'intégration de l'université d'Aotoshi. Mais, eh bien, vous savez ce qu'est réellement Savannah. Elle n'avait jamais réellement pu jouir d'une vie aussi simple. Pas de quoi pleurer, elle avait choisi son destin, c'était ce qu'elle voulait être après to-

« Par contre. »

La voix du jeune homme la tira de ses rêveries, et elle lui prêta une attention toute particulière.

« J’avais des papiers. Vous auriez pas vu mes papiers par hasard ? Ils ont cette forme. »

Dessinant ce qu'il semblait être un rectangle assez épais, elle baissa ses yeux vers la pile de feuilles, puis les releva vers lui. Abasourdie. Est-ce qu'il serait...? Elle étira un petit sourire et lui tendit le dossier qu'elle avait gardé contre elle tout près de son nez.

« Vous parlez de ça ? »

Alors que le jeune homme s'apprêtait à le récupérer, complètement avachi sur le macadam, elle reprit le dossier contre elle, le désillusionnant totalement. Pas de quiproquo, elle ne se moquait nullement de lui, chose qu'elle allait de ce pas lui faire comprendre :

« Alors laissez-moi vous aider à vous redresser. C'est de ma faute si vous êtes tombé et que vos dossiers ce sont éparpillés au sol. »


Accepte mon aide, tarass.




my men:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Métier : Agent immobilier

Avatar : Bucky - Marvel
Messages : 15
Parmi nous depuis le : 25/10/2018


Civil intra-muros
Sujet: Re: « Laissez-moi vous aider. » ((Marko))
Lun 29 Oct - 20:46

Voir le profil de l'utilisateur



nan.
« Vous parlez de ça ? » Dieu soit loué. Ils n’avaient pas disparus. Ils étaient là, sous son nez, entre les mains de la jeune fille. Marko avait finalement réussi à trouver son visage dans l’étroitesse de son champ de vision, et de ce qu’il en avait vu, elle était jeune en effet. Une gamine. Et surtout, elle avait en sa possession des papiers qui valaient beaucoup trop d’argent pour qu’ils restent plus longtemps là où ils étaient. Les documents s’approchèrent de lui, et il replaça son regard sur ceux-ci, tendant les mains pour les attraper, plein de confiance. « Ah ! M- » avait-il commencé à dire. Mais il avait été coupé quand, tout à coup, les dossiers s’étaient éloignés. Il en avait presque perdu l’équilibre à essayer d’attraper du vent. Il ne tarda pas à les retrouver, à nouveau sécurisés entre les bras la jeune femme. Qu’est-ce que c’était encore que ces conneries ?

« Alors laissez-moi vous aider à vous redresser. C'est de ma faute si vous êtes tombé et que vos dossiers ce sont éparpillés au sol. » Marko se figea l’instant d’une seconde, la bouche entre-ouverte et les sourcils froncés par l’incompréhension. « Ah. » Il ne savait pas quoi dire de plus, sur le coup. Le tout ressemblait à une scène sans aucun sens toute droit sortie d’un mauvais film. Pourquoi ne voulait-elle pas lui rendre ses dossiers ? Pourquoi tenait-elle tant à ce qu’il se fasse relever par son aide ? Déjà qu’il n’aimait pas dépendre des autres, dépendre d’une jeunette comme elle, c’était le fond du trou.

Il inspira profondément, haussant les épaules en même temps, puis expira lentement. Comme s’il cherchait à garder son calme. C’était un peu le cas, d’ailleurs. « Non mais... Et puis, c’est quoi la suite ? Si je me lève tout seul vous allez partir en courant avec ? » Il était totalement désabusé, et toute l’expression de son visage le trahissait.

Presque agilement, il se redressa un peu, calant ses deux genoux au sol, au risque peu malin de ruiner son pantalon. Mais ça, il y penserait plus tard. Et puis il pourrait toujours baragouiner une excuse, comme quoi on l’a poussé, qu’il est tombé, et que son pantalon en a fait les frais. Pas si loin de la vérité, en plus de cela. Par contre, il ne mentionnerait jamais l’incident des papiers. Jamais.

Tendant une main presque suppliante vers la jeune fille, il lui demanda de rendre les papiers. « Allez, fini de jouer. Rendez les moi, s’il vous plait. » Un grand sourire orna son visage, voulant se montrer le plus sympathique possible. Peut-être cela lui donnerait envie d’être sympa, elle aussi, et de lui rendre les foutus papiers. Ou peut-être était-elle un véritable petit démon. Et c’était pour cette raison qu’il n’avait pas pris le risque de se relever complètement, bien qu’il en était très sûrement capable. Il craignait qu’elle ne pense vraiment à s’enfuir avec les papiers si il prouvait ne pas avoir besoin de son aide. Et si négocier face à face était dans ses cordes, courir après quelqu’un l’était beaucoup moins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
j'ai l'air méchante mais en vrai... ça m'arrive de l'être
Féminin

Age : 21
Métier : Chasseur

Avatar : A2 - NieR Automata
Messages : 30
Points : 0

Parmi nous depuis le : 12/12/2013

Sujet: Re: « Laissez-moi vous aider. » ((Marko))
Lun 29 Oct - 21:42

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: Allie le corps à corps et la distance parfaitement, mais son manque d'endurance et ses lacunes défensives ont souvent raison d'elle // très réservée, a souvent un air fermé
Arme(s) utilisée(s): Tir à l'arc, arbalette, lance


« Allez, un petit effort. »


Le désarroi du jeune homme était tel qu'il peinait un peu Savannah, se trouvant un chouïa - mais pas trop quand même - cruelle. Elle semblait comprendre que ces papiers avaient une certaine valeur, sûrement de longues heures de labeur, et elle, elle s'amusait à jouer au chat et à la souris avec. Mais elle comprenait également que le salaryman était quelque peu fier, surtout qu'il semblait mal-voyant. Confondait-il pitié avec l'aide proposée de bon coeur. Après avoir remué Jian Wan, voilà qu'elle avait trouvé une nouvelle personne à chambouler. Une vraie bombe, pas dans le sens physique - quoi que - mais plutôt psychologique, bousculant le cerveau des gens.

Elle le vit prendre une profonde inspiration, pour finalement expirer toute sa pression, soufflant exaspérer :

« Non mais... Et puis, c’est quoi la suite ? Si je me lève tout seul vous allez partir en courant avec ?
- Oh, comment avez-vous deviner » lança-t-elle, faussement surprise qu'il trouve une faille dans son plan machiavélique.

Il se mit à genoux, tout comme elle, intriguant les passants. En même temps, voir deux personnes rester sur le sol à genoux au beau milieu de la rue marchande, ça ne pouvait qu'attirer les regards. Mais est-ce qu'elle en avait quelque chose à faire ? Pas vraiment, elle se sentait complètement à l'écart a contrario des autres personnes. Elle avait son univers décalé, dans une bulle où tout semblait différent de "la vraie vie". Elle baissa ses yeux vers la tenue du monsieur qui n'allait plus être impeccable s'il n'acceptait pas sa main tendue.

« Allez, fini de jouer. Rendez les moi, s’il vous plait. »

Il tendit sa main, non pas pour saisir celle de la blonde, mais pour récupérer ses biens. Ignorant totalement sa demande ainsi que son sourire non sincère, elle poursuivit, mettant une mèche vagabonde derrière ses cheveux :

« Vous semblez y tenir, sûrement en avez-vous besoin pour un rendez-vous ? Je me demande ce que penserait les personnes qui vous attendent si vous arriviez au point de rendez-vous avec un pantalon plein de poussière ? »

Elle ne l'avait pas vraiment pas dit pour jouer de lui, mais pas non plus par hasard. Elle persista avec sa main, la tendant vers celle du jeune homme, soufflant gentiment :

« Allez-y, ce n'est pas de la pitié. Ce n'est pas être faible que de saisir une main tendue, c'est un simple geste humain et plein de volonté. »

Elle avait sorti ça comme si elle avait cherché une citation sur Evene Le Figaro slash citations, c'en était presque risible si elle ne l'avait pas dit avec toute la sincérité du monde. Pour elle, il n'y avait pas plus beau geste de partage, de compassion, d'humain qu'une main que l'on tendait à son prochain. Parce que de nos jours, c'est de ça qu'on avait besoin, de gestes humains, et d'éviter l'individualisme. Face à des chimères ou aux obstacles de la vie, l'humain qui n'agissait que par lui-même ne faisait pas long feu, c'était inévitable. Elle souffla du nez, un petit sourire désabusé sur le visage.

« Vous êtes têtu quand même... »



A qui le dis-tu.




my men:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Métier : Agent immobilier

Avatar : Bucky - Marvel
Messages : 15
Parmi nous depuis le : 25/10/2018


Civil intra-muros
Sujet: Re: « Laissez-moi vous aider. » ((Marko))
Lun 29 Oct - 23:15

Voir le profil de l'utilisateur



nan.
Elle n’avait vraiment pas l’air de vouloir lui rendre ses dossiers. L’acharnement de la dame était presque lassant, un tantinet redondant. Heureusement que Marko était parti en avance, parce que la situation aurait pu vite tourner au drame s’il avait été un peu court en temps. « Vous semblez y tenir, sûrement en avez-vous besoin pour un rendez-vous ? Je me demande ce que penserait les personnes qui vous attendent si vous arriviez au point de rendez-vous avec un pantalon plein de poussière ? » A croire qu’on lisait en lui comme en un livre ouvert. Bien sûr qu’il y tenait. Et bien sûr que le pantalon plein de poussière allait marquer mal. Il s’en était rendu compte sur le moment, dès qu’elle en avait parlé. Lui qui n’y avait pas prêté plus attention jusque là retournait brusquement son regard sur ses cuisses, les époussetant vivement de quelques tapes de sa main qui n'était pas tendue. Il aurait probablement des tâches aux genoux également, plus que sur les cuisses d’ailleurs, mais il s’occuperait de ça plus tard.

« Allez-y, ce n'est pas de la pitié. Ce n'est pas être faible que de saisir une main tendue, c'est un simple geste humain et plein de volonté. » Marko la regarda à nouveau, puis leurs mains qui n’étaient plus si loin désormais. Elle n’avait pas tort, il le savait. Mais ça le saoulait. Il en entendait assez des trucs comme ça chez le psy pour en plus avoir à se prendre des leçons de la part de parfaites inconnues. Ou peut-être qu’elle était psy aussi. Ou étudiante en psychologie, quelque chose comme ça. Elle aurait bien la tête pour, de ce qu’il en avait vu. Mais même si c’était le cas, ça le saoulait quand même. Cependant il ne devait surtout pas faire de scène en public, alors que son client aurait pu les croiser à n’importe quel moment, s’il passait par là par hasard.

Fallait que Marko prenne un peu sur lui. C’était un bon exercice, pour apprendre à rester calme lors des situations tendues qui le mettaient dans le plus grand des inconforts. Il serrait les dents et fermait le poing, prêt à rester campé sur ses positions s’il le fallait. Il ne le fallait pas, bien sûr, mais il trouverait bien un argument pour dire que c’était la bonne solution.

« Vous êtes têtu quand même... » Marko sourit. Presque amusé par le poids de l’ironie dans cette phrase. C’était bien coquasse qu’entendre ça venant de cette jeune personne. Pourtant il allait bien falloir qu’il se rende à l’évidence. Ce combat là, il n’allait pas le gagner. Principalement parce qu’il n’avait pas le temps de le gagner, même s’il faisait preuve de toute la bonne - ou mauvaise, dans le cas présent - volonté du monde.

« Vous aussi, vous l’êtes. » Il soupira, relâchant ses épaules jusque là tendues, desserrant le poing, pratiquement vaincu. Il y eu un peu d'hésitation puis, de sa main qui était toujours tendue vers les document, il allait attraper celle de la jeune fille, enfin. Une bonne poigne cependant, pour lui faire comprendre qu’il y avait un encore un peu de combat en lui, essayer de l’enquiquiner comme elle l'avait fait jusque là. Presque trente deux ans et toujours un bon gros gamin, hein.

« Allez-y, relevez moi si vous voulez. » Le poids mort. C’était son plan pour la faire abandonner. Il allait faire l’âne, le cheval même, pas l’aider ne serait-ce qu’un peu, jusqu’à ce que qu’elle abandonne et le laisse se débrouiller comme un grand. C’était un peu débile, peut-être même beaucoup, mais il n’était plus vraiment à ça près.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
j'ai l'air méchante mais en vrai... ça m'arrive de l'être
Féminin

Age : 21
Métier : Chasseur

Avatar : A2 - NieR Automata
Messages : 30
Points : 0

Parmi nous depuis le : 12/12/2013

Sujet: Re: « Laissez-moi vous aider. » ((Marko))
Mar 30 Oct - 0:08

Voir le profil de l'utilisateur




Informations complémentaires
Depuis: Cette année
Réputation: Allie le corps à corps et la distance parfaitement, mais son manque d'endurance et ses lacunes défensives ont souvent raison d'elle // très réservée, a souvent un air fermé
Arme(s) utilisée(s): Tir à l'arc, arbalette, lance


« Usssssss...! »


« Vous aussi, vous l’êtes. »

Oui, pensa-t-elle fortement en dodelinant de la tête. Une véritable acharnée de la vie, quand elle voulait quelque chose, elle l'obtenait, comme son titre de Chasseuse. Obstinée, ça lui a valu ses années de réussites à l'académie. Une vraie tête à cornes, c'était ça d'être à moitié chèvre et à moitié poisson. Elle sourit, le sentant se détendre, défaitiste pour cette bataille. Il agrippa sa main tel un bûcheron, la pression effectuée sur sa fine main diaphane l'étonnant en premier lieu, puis elle esquissa un sourire narquois et laissa même s'échapper un petit rire discret. Il semblait plus âgé qu'elle, mais n'avait pas perdu de son esprit enfantin, a priori. Un combat de force ? Certes, elle était une femme et avait un aspect frêle, mais l'habit ne faisait vraiment, vraiment, vraiment pas le moine.

« Allez-y, relevez moi si vous voulez.
-J'ai peur de vous faire tomber dans l'autre sens », s'exclama-t-elle, feignant une inquiétude alarmée, Savannah était un brin moqueuse cet après-midi.

Bon, elle n'y arriverait pas si facilement, elle n'avait pas sur le corps sa combinaison et l'hunteart. Mais sa force était savamment dissimulée. Je vous avais dit que Savannah ne représentait pas ce qu'elle était vraiment. S'il fallait la redessiner, ce serait un bulldozer. Lui, a contrario, ne trompait personne, son corps athlétique démontrait parfaitement son poids et sa force. Elle serra de force égale sa main dans celle du jeune homme, et les traits crispés, les pieds bien à plats au sol - dites au revoir à la féminité et à la douceur qu'elle dégageait jusque là - elle commença à le relever, son visage qui fut quelques secondes plus tôt juste légèrement rosée, devint un poil plus rouge, ses mèches les plus courtes se plaquant contre ses joues. Les muscles de ses cuisses saillirent, ses veines ressortirent très légèrement de ses avants bras tandis qu'elle serrait encore contre elle le dossier qu'elle évitait de froisser avec ses bras crispés.

Au bout d'une douzaine de secondes, le jeune homme se tenait sur ses deux jambes, et son air déphasé eut raison de la petite danse joyeuse qu'exécuta la blonde, passant ses cheveux derrière son crâne, un sourire extatique aux lèvres. Elle lui tendit son dossier, et au passage récupéra les bonbons qu'elle avait vu plutôt, pour tout lui donner.

« Passez une bonne journée, je m'appelle Savannah Taisu, ravie de vous avoir aidé ! »

Alors, elle s'éclipsa, laissant le jeune homme tout seul comme deux ronds de flan au milieu de la foule, sortant son doriyaki de sa besace pour le déguster après cet effort. Il faisait bon, il faisait beau. Et elle se sentait bien.



Ah mais attends, elle devait pas voir Leo ? Oh merde, il allait la dé-fon-cer.




my men:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin

Métier : Agent immobilier

Avatar : Bucky - Marvel
Messages : 15
Parmi nous depuis le : 25/10/2018


Civil intra-muros
Sujet: Re: « Laissez-moi vous aider. » ((Marko))
Jeu 1 Nov - 19:31

Voir le profil de l'utilisateur



nan.
 « J'ai peur de vous faire tomber dans l'autre sens » Bien sûr. Evidemment. Elle semblait bien sûre d’elle, ça l’avait même fait un peu rire. Mais Marko ne croyait pas un instant qu’elle réussirait à le relever à la seule force de ses petits bras. Il allait être bien surpris, car la force de la demoiselle quoique bien cachée, était loin d’être risible. Pourtant Marko savait que juger sur l’apparence n’était jamais la chose la plus maline à faire, mais pour le coup, il n’aurait jamais pu deviner ce qui allait suivre.

Elle l’avait relevé. Non sans efforts et surtout pas rapidement, mais elle l’avait fait. Marko s’était retrouvé debout sur ses deux jambes, la bouche bée, à réfléchir à ce qu’il s’était passé. Ca l’offusquait même un peu, se demandant s’il avait perdu récemment. C’était le seul moyen pour que tout ça puisse être plausible, se disait-il. A moins qu’elle ne soit une body-buildeuse, mais de ce qu’il pouvait en voir il ne lui semblait vraiment pas que ce puisse être le cas. C’est quoi, cette nana ? Une question qui lui restait en tête, trop surpris pour penser à quoi que ce soit d’autre. En tout cas, elle avait l’air heureuse de son exploit, et cela arracha même un sourire à Marko - même si c’était un sourire sentant l’amertume, toujours un peu choqué de ne pas avoir réussi à lui tenir tête. Tant pis, au fond. On ne peut pas gagner à chaque fois.

Comme promis, il récupéra son dossier, et même ses bonbons, auxquels il ne pensait absolument plus. Elle était sincère au moins, quand elle lui disait qu’elle lui rendrait ses papiers, il aurait plus manqué qu’elle essaie de l’entourlouper un peu plus. Dès qu’il avait eu les papiers entre ses mains à nouveau, il se hâta de les serrer contre lui pour les garder en sécurité. Les bonbons eux, étaient retournés dans la poche, attendant leur fin tragique.

« Passez une bonne journée, je m'appelle Savannah Taisu, ravie de vous avoir aidé ! » Et elle s’en alla. Par principe, il articula un Bonne journée qu’elle n’avait probablement pas dû entendre. Il aurait dû lui dire merci, aussi. Mais il n’y avait pas pensé. Ou il n’avait pas voulu, peut-être. Il dira juste qu’il avait oublié, si on lui demande. De toute façon, il n’avait pas le temps de s’attarder sur les détails, parce qu’il devait toujours arriver à l’heure à son rendez-vous. Se sortant de ses pensées réflexions, il regarda autour de lui, cherchant à se repérer. Ce serait quand même dommage de partir dans la mauvaise direction.

Il s’assura rapidement de savoir où il allait, oubliant la poussière sur ses genoux, pour sa hâter comme il le pouvait jusqu’à l’appartement. Il ne savait pas comment se terminerait cette rencontre avec le client, s’il pourrait signer ou non, mais il y avait bien une chose dont il était sûr. Dès qu’il serait libéré de ses heures de labeur, il irait à la salle.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: « Laissez-moi vous aider. » ((Marko))




Revenir en haut Aller en bas

« Laissez-moi vous aider. » ((Marko))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Liloo Gage à l'appareil, comment puis-je vous aider?
» Quelle Guilde choisir ? Ce topic est là pour vous aider !
» Marguerite peut vous aider? 0/3
» Je peux vous aider ? (Iris)
» « Frères humains, laissez-moi vous raconter comment ça s'est passé. On n'est pas votre frère, rétorquerez-vous, et on ne veut pas le savoir. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHITA NO SEKAI :: Au cœur d'Aotoshi :: Rues et Transports-
Sauter vers: